15 décembre 2018

traumatisé par un cadeau de Noël particulièrement hideux

Surtout, ne vous inquiétez pas, Stéphane, pas  de stress, ça va bien se passer. D’abord, commencez par respirer lentement et fermez les yeux. Faites comme si nous étions en séance d’hypnose et nous allons travailler sur ce qu’on pourrait être votre phobie de Noël. Oui, je sais, vous appelez ça votre haine de Noël ou Noël avec un grand « haine » mais nous allons passer un peu de temps ensemble et vous verrez, ça va changer votre vie. Surtout, et j’en suis absolument presque certain, au fond de vous, vous n’y croyez pas... [Lire la suite]

02 décembre 2018

une pause dans la pause : une re-pause ?

Je viens de somnoler un peu pour ne pas dire que je viens de dormir un bout. Après le déjeuner de ce dimanche, après une soirée où je me suis couché tard, pour une fois, j’avais envie de me relaxer et au lieu de ça, je me suis fait avoir par un endormissement inattendu ou presque. Comme si j’avais été assoupi par un hypnotiseur et sa baguette magique. Un enchanteur qui m’aurait rendu un peu de ce calme que j’ai dû perdre il y a bien longtemps. Ce calme perdu et cette sérénité tout aussi  abandonnée en cours de toute. Et parfois,... [Lire la suite]
29 mai 2018

combien de gorgées ?

Si je comprends bien, Stéphane, vous en êtes à une étape cruciale de votre vie. Oui, docteur, j’envisage de quitter mon travail à la fin de l’année, enfin, pas tout à fait, plutôt au tout début de l’année prochaine. Après, pour l’instant, ce n’est qu’un projet, rien n’est encore annoncé et donc, forcément, négocié. Je vais attendre encore deux ou trois mois pour en parler mais de toute façon, je ne pourrai plus continuer comme ça, ces horaires nocturnes ne me conviennent plus. Ce n’est plus de mon âge. Je préfère laisser ma place à... [Lire la suite]
14 novembre 2017

hypno-chaud

Putain ! (Attention, que les choses soient claires, ce n’est pas du harcèlement…) Qu’est-ce que j’ai froid. Je ne suis pas du genre spécialement frileux et je préfère avoir froid que trop chaud mais là, quand même, 18 degrés, c’est un peu juste. Surtout quand je reste devant l’ordinateur et que seuls mes doigts et mes neurones s’agitent et ne frissonnent pas. L’avantage, quand on a froid, c’est qu’on peut toujours ajouter un ou plusieurs vêtement(s) supplémentaire(s)  mais comme je n’ai pas non plus envie de ressembler au... [Lire la suite]
27 juillet 2017

ah non, tu ne vas pas recommencer, hein ?

Ah non, Stéphane, tu ne vas pas recommencer avec tes histoires à dormir debout, tes comas de deux ans, tes séances d’hypnose et tout le toutim et vive la France ! Parce que, tu ne le sais pas, tout préoccupé de ta petite personne que tu es (non, je ne suis pas si petit que ça !) mais ça n’intéresse pas grand-monde, tout ça. Si encore tu parlais de ce qui se passe réellement autour de toi, ça pourrait aller mais même pas. Je ne sais pas moi mais par exemple, tu pourrais parler des vacances, du prochain chassé-croisé entre les... [Lire la suite]
26 juillet 2017

au pays de Candy

Je me sens bien, là, je me sens super bien. Je me sens bien comme jamais. Je me sens détendu, calme, reposé… Je me sens loin de tout ce qui m’ennuie habituellement. Je n’ai aucune raison de courir partout. De courir dans tous les sens. Je n’ai aucune raison de m’énerver. De m’angoisser. De subir les assauts de mon stress quotidien. Ici, l’air est doux, ni trop chaud, ni froid. Tiède. Caressant. Il fait bon vivre dans cet endroit que je me suis choisi, pour ma séance d’hypnose. On m’a dit : projetez-vous là où vous aimeriez être.... [Lire la suite]
18 avril 2016

cuisiner sous hypnose

Il paraît que le cerveau ne fait pas la différence entre un acte induit et un acte réellement effectué. C’est ce que m’avait dit mon homéopathe hypnotiseur à l’époque où il me faisait justement des séances d’hypnose. En gros, si on veut schématiser, ça veut dire que si quelqu’un fait de la musculation seulement sous hypnose, il n’est pas impossible que son corps finisse par changer légèrement à la longue. À la très longue. Le problème, c’est qu’en même temps que j’écris ça, je me rends compte que ça va sembler totalement incroyable.... [Lire la suite]
29 septembre 2015

osmophobie

Ça y est, je crois que je sais ce que je suis. Je l’ai appris ce matin. Et j’en remercie mon nouveau directeur, celui qui sent trop fort le parfum. Si fort que j’en arrive à regretter les odeurs de poissons morts que nous avions ici, avant son arrivée. Même quand il n’est pas là, comme le samedi matin, ça sent encore son eau de toilette de la veille. De la semaine passée. Un truc à vous soulever le cœur et à vous faire vomir. Mais je suis un cas isolé car les autres, même s’ils ont plus ou moins remarqué qu’il mettait beaucoup de... [Lire la suite]