14 mai 2018

on annonce beaucoup de gris et d’humidité

Ça ne se présente pas sous les meilleurs auspices, ces quelques jours de vacances. D’un point de vue météo, parce que du côté Eurovision, c’est mort depuis samedi soir, presque dimanche. Quand je pense que même les pays limitrophes de la France ne nous ont donné aucun point ou si peu ! Alors que les autres, ils votent beaucoup en tenant compte des considérations géopolitiques. Non, finalement, nous, on ne doit vraiment pas beaucoup nous aimer pour avoir eu un score si moyen. Moi qui m’étais dit qu’avec l’effet Macron, peut-être... [Lire la suite]

13 mai 2018

un drôle de goût

Ce matin, en me levant, vers 6h37 et vingt-cinq secondes, je me suis dit que ce n’était pas gagné, la météo, encore une fois. Même si c’était peu ou prou conforme aux prévisions vues à la télévision avant le concours Eurovision, hier soir, j’ai trouvé le ciel étrange : une masse grisâtre de nuages, au premier plan et une bande de bleu, au loin, vers là-bas, non pas à l’horizon mais vers les Aubiers et ses immeubles. De toute façon, je n’avais pas envie d’horizon ce matin. Je me suis couché tard avec un goût amer dans la bouche et... [Lire la suite]
12 février 2018

encore un lundi au soleil ?

Ça fait au moins deux fois, en quelques temps. Le risque ? C’est qu’on y prenne goût. C’est que j’y prenne goût. Parce que moi, je suis comme ça, si quelque chose me plaît, je ne vois pas pourquoi ça ne recommencerait pas. Et même mieux que ça, je ne vois pas pourquoi ça s’arrêterait. Je suis du genre écureuil, j’aime engranger les choses que j’aime. On ne sait jamais, ça peut servir pour plus tard. Pour quand j’aurai le temps. Pour quand je serai en retraite, par exemple. Des choses que j’ai mises de côté pour ce futur que... [Lire la suite]
11 janvier 2018

janvier mou

On va dire qu’il y a du soleil sur une partie de la France et que le reste n’a pas d’importance. Sauf que le reste, ce sont les nombreux abats d’eau qu’on se prend sur le coin de la figure dès qu’on met le nez dehors sans parapluie. En ce moment, on peut le dire, c’est douche à volonté pour qui veut se laver gratis. C’est « happy hour » du soir au matin et matin jusques au soir pour les averses, les ondées, les giboulées, les rincées, les saucées, les trombes et les déluges. On sait que ça ne fait pas de mal à la terre... [Lire la suite]
29 mai 2017

comme un jour d'automne, fin mai

À la seule différence qu’aujourd’hui, malgré le ciel bas et malgré les pluies, il y a une espèce de clarté, de luminosité qui n’aurait pas lieu d’être si nous étions en novembre. C’est donc la preuve que nous sommes encore au mois de mai même si ça n’est pas pour très longtemps. On va donc pouvoir déclarer un non-lieu. Une non-intention de me nuire. Une non-préméditation. Même si les choses sont écrites depuis plus de deux semaines. Au contraire, je pense que toute cette pluie, c’est normal. Toute cette humidité, toute cette eau,... [Lire la suite]
25 janvier 2017

Voltaire était-il candide ?

Nous sommes brutalement passés de plusieurs jours de grand soleil à une journée terne, grise et molle. Lourde de non-sens. Avec une sensation qu’elle n’est pas imperméable à cette espèce d’humidité qui a l’air de ne pas vouloir s’évaporer. Et moi, moi, dans tout ça, je me traîne lamentablement du canapé à l’ordinateur. Je n’ai aucune inspiration car je n’ai envie de parler de rien. De rien de spécial. Parce que c’est un de ces moments sans.  Un de ces sales moments à passer. Ça ne donne envie de rien. Comme si était venu le... [Lire la suite]
23 décembre 2015

mais quelle est donc cette humidité qui me pénètre ?

Mais quelle est donc cette humidité qui me pénètre ainsi ? Aurais-je oublié de fermer un robinet quelque part dans la maison ? Allons vérifier de ce pas dans la cuisine, dans la salle d’eau et dans les toilettes, on ne sait jamais. Je suis encore dans ma tenue de travail, jeans et tee-shirt un peu odorants car je les ai portés ce matin pour aller travailler et donc, comme j’ai porté un carton de 6 kilos de saumon fumé d’un bras collé contre moi et un autre de 2 kilos de crevettes cuites dans l’autre main, forcément, je sens... [Lire la suite]