30 mars 2019

le mouvement le plus con de l’histoire de l’humanité

J’ai failli ne pas écrire, ne rien écrire, ce matin, aujourd’hui, dans mon blog, malgré son nom. Parce que je n’ai qu’une chose en tête et je m’étais promis de ne plus en parler, déjà, j’ai énormément freiné mes pulsions de colère mais là, non, je crois que si on ne me retient pas, je vais me lâcher. Personne ne me retient ? Bon, tant pis pour vous, vous l’aurez voulu. Je suis partagé entre la rage et le désespoir (ô rage, ô désespoir !) depuis hier, quand j’ai appris que notre nouveau maire, à Bordeaux, avait demandé à... [Lire la suite]

08 août 2018

deux fois l’infini debout

C’est drôle, cette date palindrome du 8 août. Car en plus, le 8, quand il est couché, représente l’infini et aujourd’hui, particulièrement, un double infini mais debout. Voilà ce à quoi j’ai pensé, ce matin, en me préparant pour venir à l’abattoir… Non, en me préparant pour venir pousser le wagonnet au fond de la mine… Non, en me préparant pour venir travailler ici. Pardon, je me suis légèrement emporté. Oui d’accord mais bon, le 8 août, ça doit bien correspondre à autre chose qu’à un double infini debout, non ? Oui, ça... [Lire la suite]
16 avril 2018

il y a pile trente ans

Se traîner presque lamentablement. C’est ainsi que je pourrais définir ma façon d’être de tout le week-end. Une impression d’être vide. Une sensation de n’être rien ou si peu de choses. Ce qui est le cas, objectivement, quand on a conscience de n’être que ce qu’on est et que ce qu’on vaut. C’est vrai, ça, que restera-t-il de moi dans deux cents, dans cent, dans cinquante ans ? De la poussière vite éparpillée au gré des vents peut-être même contraires. Alors, si seulement ça pouvait suffire à me faire relativiser mon mal-être, ce... [Lire la suite]
20 janvier 2017

vingt janvier deux mille dix-sept

Nous sommes le 20 janvier (ça prouve déjà qu’on est en direct et non pas en différé) et j’ai voulu marquer spécialement ce jour car il me semble bien qu’on ne l’oubliera pas de sitôt. Pourquoi le marquer, alors ? Parce qu’il faut aussi qu’on sache qu’il y a eu des 20 janvier un peu plus positifs, dans l’histoire contemporaine de l’humanité. Avant, du temps de l’Antiquité et surtout de la Préhistoire, on avait une notion nettement plus floue du 20 janvier. Alors, dans le désordre, pour la partie passée, voici ce qui a pu arriver... [Lire la suite]
31 octobre 2016

à l'échelle de l'humanité

Je ne parcours pas que des grandes œuvres littéraires, loin de là mais j’aime lire. Et parfois, contre toute attente et contre toute habitude, je me mets à des ouvrages qui ne sont pas de la famille des romans. Malheureusement, depuis un peu plus d’un an, principalement parce que je ne prends plus le tram pour aller travailler (horaires incompatibles), j’ai perdu le temps de me plonger dans un bouquin, maintenant, ça reste de l’occasionnel. C’est dommage et ça me manque. On perd vite la routine de la lecture. Cependant, parfois, je... [Lire la suite]
16 octobre 2016

philosophie pas très appliquée

En critiquant de la raison pure, Kant, s’est imposé comme un des philosophes majeurs de toute l’humanité : que dois-je connaître, que dois-je faire et que m’est-il permis d’espérer ? Ce sont les trois questions qu’il s’est posé tout au long de sa vie. Philosophe grec, il a laissé une œuvre considérable sous forme de dialogues. En mettant l’idée du Bien au sommet des Essences, qui les dépasse en dignité et en puissance, Platon est arrivé à ce que principe suprême se confonde avec le divin. Il aura marqué le vingtième siècle... [Lire la suite]

16 mai 2016

107 et quelques milliards

Cette nuit, entre deux moments de sommeil, je me suis posé une question que j’ai trouvé vachement intéressante et je me suis rendormi dessus mais j’ai de la chance, car ce matin, en ce lundi férié pour les autres, elle m’est revenu après mon petit-déjeuner. Et je la trouve tellement bien, ma question que je me demande si je dois la garder pour moi ou la partager avec les rares lecteurs de mon blog. Mais comme je ne suis pas quelqu’un de chiche, j’ai décidé d’en parler ici. Il ne faut pas penser qu’à soi, comme disent les vers. À soi.... [Lire la suite]
18 novembre 2015

le lisier

Je suis très admiratif de celles et ceux qui ont perdu quelqu’un de cher, pendant les attentats, ceux de vendredi dernier ou d’autres, plus anciens, admiratif devant la force de leur caractère pour supporter cette douleur pourtant inacceptable. Je suis admiratif devant leur capacité à ne pas être en colère voire à accorder leur pardon afin de relever la tête plus vite et aller de l’avant. Car de toute façon, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire, dans ces cas-là. Je suis d’autant plus admiratif que je ne sais pas si j’aurais cette... [Lire la suite]
07 octobre 2015

fin de vie

S’ils avaient été là, lors de la prise du pouvoir par Adolf, dans les années 30, peut-être que nous n’aurions pas subi la seconde (ou la deuxième ?) guerre mondiale. Parce que sans doute que Herr Leonetti se serait opposé à lui à propos du suicide assisté en ne proposant qu’une sédation profonde à tous ceux qui n’en pouvaient plus de leurs souffrances. Parce que sans doute aurait-il alors eu raison mais là, en 2015, son arrière-petit-fils devrait comprendre qu’au vingt-et-unième siècle, on pourrait prétendre au droit de mourir... [Lire la suite]
15 juin 2015

sur toute la ligne

Ah ça, on peut dire que je me suis trompé, et pas qu’un peu, sur toute la ligne, hier. Honte sur moi ! J’ai parlé du premier anniversaire de mariage en écrivant une fin de billet sur les noces de papier. Et j’ai eu l’air malin, pendant l’apéritif, à Dorimont, hier midi, quand, devant nos amis, j’ai porté un toast en restant assis et en annonçant que pile un an avant, c’était notre mariage. Et que nous allions boire à nos noces de papier. Mais que comme je ne voulais pas marquer le coup ostensiblement, les seuls témoignages... [Lire la suite]