19 août 2019

deux films sinon quoi ?

Hier, je suis allé au cinéma. Avec toutes ces allées et venues à Biscarrosse, ça ne m’était pas arrivé depuis au moins dix jours pour ne pas dire deux semaines. Et aussi parce que cet été, les nouveaux films ne me tentaient globalement pas plus que ça. Jusqu’à ceux qui sont sortis mercredi dernier alors que j’étais encore dans les Landes mais comme j’en suis revenu samedi soir, tard, après un détour par les environs de Bazas), hier, j’avais donc décidé d’aller me faire une toile dans une salle obscure. Parce que cette fois, j’avais... [Lire la suite]

22 juillet 2019

en plein séminaire de travail

Je suis en plein séminaire de travail. On m’a appelé au dernier moment et je n’ai pas pu rentrer de Biscarrosse comme je l’avais prévu, de rentrer sur Bordeaux, de rentrer de là-bas à ici ou plutôt d’ici à là-bas puisque je suis encore là-bas et non pas ici. Et en plus, j’ai des gros problèmes de réseau, c’est-à-dire que je n’ai pas le droit de me connecter plus de cinq minutes par jour car nous sommes en plein séminaire de travail du matin au soir. Je n’ai pas une minute à moi. Oui, exactement, du matin au soir. Du matin où je me... [Lire la suite]
01 mars 2018

un coup de barre ?

Et puis, monsieur, madame, mademoiselle, sachez qu’en ce moment, je suis bien fatigué, j’en ai marre, j’en ai marre, j’en ai marre… Alors, comme ça, on a un coup de barre, Stéphane ? Oui, ces derniers jours ont été un peu pénibles. Entre cette allergie suite à l’absorption d’un médicament générique qui ne m’a pas convenu ; la rupture avec l’autre, là, mon ex-non-meilleure amie ; le grand froid qui nous a enveloppés pendant quelques temps ; la fatigue de mes horaires qui, cumulée avec mon âge qui ne recule pas, ne... [Lire la suite]
01 décembre 2017

une manne providentielle

Suite et fin du mois de novembre. Non, je me suis trompé : début du mois de décembre. Et dans 30 jours, je vais clôturer une année de plus dans mon avancée lente vers la retraite. Comme je me suis donné la date du 31 mars 2020 pour m’arrêter, ça me laisse encore 27 mois. Soient environ 850 jours à tenir. Soient 20 400 heures à supporter encore tout ça. Soit 1 224 000 secondes. Et si je pouvais toucher  ne serait-ce que 1 centime par seconde, ça me ferait 12 240 euros. Non, ce n’est pas assez. Mettons 5... [Lire la suite]
03 juillet 2017

la contre-déclaration

Il faut que vous le sachiez afin qu’il n’y ait aucune équivoque entre nous, vous ne m’intéressez pas. Jamais mon regard ne s’est porté sur vous avec quelque arrière-pensée que ce soit. Jamais je n’ai imaginé quoique ce soit entre nous d’autre que purement professionnel et encore, sans aucune relation amicale au milieu de notre état de collègues respectifs. Jamais nous ne sommes sortis boire un verre ensemble. Jamais nous n’avons pris un repas ensemble, ni déjeuner ni dîner. Quant au petit-déjeuner, c’est carrément de la... [Lire la suite]
30 septembre 2016

déjà les 3 derniers "bre"

C’est fou comme le temps passe car on est déjà à la veille du premier octobre, du premier jour des 3 derniers mois en « bre ». Les trois derniers mois de l’année, ceux pendant lesquels les jours raccourcissent. Et c’est amusant, ce qui se passe cette année, contrairement aux précédentes. Probablement parce que je suis né en décembre, je suis un gars de la fin de l’automne, presque de l’hiver et je crois vraiment que si j’ai toujours aimé les jours courts de la fin de chaque année, c’est en rapport avec ça. Une espèce de truc... [Lire la suite]

28 avril 2016

avant l'heure, ce n'est plus l'heure mais c'est quelle heure ?

Je dors paisiblement. Du moins en apparence. Je me suis couché relativement de bonne heure comme souvent, en ce moment et j’espère passer une nuit correcte à défaut d’en vivre une bonne. Malgré les souhaits du président quand je lui ai dit que j’allais au lit. Soudain, je me réveille. Forcément, je regarde l’heure car je suis un névrosé des aiguilles. Un obsédé de la chose. Un forcené des horaires. Et quand je me réveille, la nuit, je ne peux pas faire autrement que regarder ce que l’appareil affiche. Et deux fois plutôt qu’une. En... [Lire la suite]
25 janvier 2016

parasites

« Il s’accouda à la rambarde de la fenêtre. Et il se mit à réfléchir aux informations qu’il avait pu glaner au fil de ses rencontres. Tout d’abord, cette femme dans le bar mitoyen de la ruelle dans laquelle on avait découvert le corps. Cette femme dont il ne savait pas tout. Il la supposait accompagnatrice de charme mais, même sans certitude, il s’en foutait un peu. Ce n’était pas son propos… » Tchak iti ki tchack, tchak iti ki tchack, iti ki tchak, iti ki tchak, iti ki tchak On non, pas encore ! Pas déjà ! C’est... [Lire la suite]
21 septembre 2015

le dernier jour avant le reste de ma vie

Le dernier jour avant le reste de ma vie a commencé de très bonne heure par une tentative d’espionnage qui a totalement raté son coup. J’ai trop aimé Agents très spéciaux code U.N.C.L .E. samedi après-midi au cinéma et donc, j’ai dû me croire un héros de film alors que je ne suis qu’un pauvre petit français qui approche de la retraite à petits pas prudents. Un instant, en me levant à 4h30, heure volontairement programmée dès hier soir au moment d’aller au lit, pour commencer à me réhabituer à mes horaires normaux (je reprends... [Lire la suite]
29 juillet 2015

interdit d'heure

Je suis un malade de l’heure et un psychopathe de la ponctualité. Je déteste être en retard et je déteste que les autres le soient, eux aussi. De ce fait, je déteste tout le monde parce que globalement, comme je préfère être en avance pour ne pas être en retard (être pile à l’heure, c’est déjà être en retard pour moi), du coup, j’attends toujours les autres qui eux, s’en foutent un peu, à vrai dire, d’avoir dix ou quinze minutes de retard. Quand ce n’est pas plus. Et il en est de même avec mes horaires d’embauche. J’ai toujours... [Lire la suite]