06 décembre 2018

gilet jauni

Oh vous savez, c’est dur. Non, vous ne pouvez pas savoir comment c’est dur. Comment la vie est dure. Ben non, vous ne pouvez pas le savoir, vous, vous devez gagner des mille et des cents, vous devez avoir une belle bagnole, vous ne devez pas avoir de problèmes pour les fins de mois ni pour les fins du monde. Vous ne pouvez pas imaginer comment ça fait mal de voir le frigo vide à partir du 15 du mois. Et ce n’est pas parce qu’on a un congélateur plein qu’on peut se permettre de piocher dedans pour manger. Non, moi, je vous dis que... [Lire la suite]

19 février 2017

ceux qui aiment les chevaux

Je ne connais pas beaucoup de Philippe, je n’en ai pas souvent croisé et même des Philippe célèbres, je n’en ai pas beaucoup qui me viennent spontanément à l’esprit : Philippe Lacheau, dont j’ai parlé hier (Alibi.com), Philippe Geluck (créateur du génial Le Chat) et Philippe Pétain (maréchal, ne me voilà pas !) et pour en trouver d’autres, il me faut fermer les yeux, me concentrer totalement et faire attention à ne pas pousser trop fort, on ne sait jamais… Et là, j’essaie d’en trouver par catégories : chanteurs,... [Lire la suite]
15 février 2017

Franck & Nick se mettent à table

Franck et Nick se mettent à table. Ils se sont vus pour déjeuner, ce midi. Normalement, ce rendez-vous était pour parler de plusieurs choses et ils espéraient tous les deux, chacun de son côté, que ça resterait discret, que personne ne le saurait mais pas de chance, les journalistes ont très rapidement été au courant et de ce fait, tout le monde le sait. Même ceux que ça n’intéresse pas. Personnellement, j’aurais pu ne pas en parler mais comble du hasard, j’étais justement assis à la table à côté de celle de Franck et Nick et malgré... [Lire la suite]
02 mars 2016

vivement dans cinq ans

Oh oui, alors, vivement dans cinq ans. Parce que dans cinq ans, on aura peut-être des têtes nouvelles à voir. Et des choses nouvelles à entendre. Ah oui, vivement dans cinq ans. Dans cinq ans, nous serons le 2 mars 2021. Et nous serons à un peu plus d’un an des présidentielles de 2022. Et nous entendrons déjà beaucoup parler des primaires à droite comme à gauche. Et peut-être verrons-nous émerger des hommes et des femmes politiques qui apporteront un peu de sang neuf, qui débattront avec des vraies propositions, qui défendront des... [Lire la suite]
09 février 2016

136 sur 577

Après, il ne faudra pas s’étonner que les gens n’aillent pas voter ou votent dans les extrêmes dont une. Après, il ne faudra pas pleurer si les hommes politiques n’ont plus la côte auprès du peuple. Après, il ne faudra pas se plaindre si tout ou partie de ces 441 absents ne sont pas réélus lors du prochain scrutin. Tant pis, tout part à vau-l’eau il semble qu’on n’y peut rien. Mesdames et messieurs les députés, pour qui nous avons voté (je fais partie de ceux qui ne s’abstiennent jamais), qui avez préféré ne pas venir pour telle ou... [Lire la suite]
28 avril 2015

la reprise

Ils avaient raison, les hommes politiques qui voulaient se faire élire, il y a quelques semaines de cela. Ils avaient raison et même si je n’ai globalement pas voté pour eux, il n’empêche que je suis obligé de le reconnaître que, pour une fois, ce n’étaient pas des promesses dites dans la langue de bois. Pour une fois, ils ont dit la vérité. Oui, la vérité vraie comme ils disent après avoir remercié la personne qui les interroge après l’avoir remerciée pour la question qu’elle venait de poser. Oui, parce que quand un homme politique... [Lire la suite]
14 avril 2015

le lundi au soleil

Hier matin : je me lève mais je ne t'ai pas bousculé. Tu ne t'es pas réveillé et je suis allé prendre mon petit déjeuner, tout seul, comme d'habitude. Ce n'est pas un reproche, c'est parce que j'aime bien ça, prendre mon petit déjeuner tout seul. Comme ça. Sans contraintes. Ce n'est pas le moment où je me sens ni le plus loquace ni le plus apte à être à l'écoute des autres. Et en plus, souvent, je vois flou parce que je sors de mon sommeil, normal, puisque je me réveille. Ensuite, j'ai regardé ma montre, il était huit heures et quart... [Lire la suite]
21 avril 2014

le lundi au soleil

Ce matin : je me lève mais je ne t'ai pas bousculé. Tu ne t'es pas réveillé et je suis allé prendre mon petit déjeuner, tout seul, comme d'habitude. Ce n'est pas un reproche, c'est parce que j'aime bien ça, prendre mon petit déjeuner tout seul. Comme ça. Sans contraintes. Ce n'est pas le moment où je me sens ni le plus loquace ni le plus apte à être à l'écoute des autres. Et en plus, souvent, je vois flou parce que je sors de mon sommeil, normal, puisque je me réveille. Ensuite, j'ai regardé ma montre, il était huit heures et quart... [Lire la suite]