30 mai 2021

on ne se moque pas du physique

Salut Stéphane ! Bonjour, Jean-Michel. Tu n’as pas oublié mon trait d’union, par hasard ? Non, pourquoi ? Comme ça, juste histoire de te chicaner. Je reconnais que là, pour une fois, c’est drôle, j’aime bien. Je la replacerai, celle-ci, je pense. Content de t’avoir agréablement surpris, ça n’arrive pas si souvent que ça. Tu veux qu’on reste ici, au soleil, sans rien faire ? Tu veux faire quoi ? Moi, j’ai un bouquin et j’ai mes yeux pour les fermer et imaginer des choses qui me plaisent, que veux-tu que je... [Lire la suite]

08 mars 2021

ah non, ne commence pas, hein !

Stéphane, je ne comprends pas tout ce que tu écris, en ce moment, tu as l’air d’être un peu partout et nulle part à la fois et on ne sait pas si les gens à qui tu t’adresses, quand tu les aimes, s’ils existent vraiment ou s’ils ne sont que de personnages inventés, j’avoue que là, je n’arrive plus à te suivre et en plus, tes histoires de pois chiches, à part que tu les comptes et que tu les épluches, je ne vois pas où tu veux en venir, tu en fais quoi quand tu as fini de les compter ? Bonjour, Jean-Michel. Ah, je ne t’ai pas dit... [Lire la suite]
06 mars 2021

pouce, au-revoir

Mais qu’est-ce qui t’arrive ? Pourquoi tu pleures ? Quelqu’un a été méchant avec toi, encore une fois ? Viens, viens, je vais te faire un gros câlin pour faire partir ton chagrin. Allez, blottis-toi là, avec moi et je vais te faire oublier celui ou ceux qui t’ont fait du mal. Allez, pleure un bon coup et après, on parlera de tout ça, calmement, tu me diras ce que tu as sur le cœur. Je ne te propose pas un mouchoir, je sais que tu n’en utilises jamais mais si, en fait, je vais aller en chercher un, viens avec moi et je... [Lire la suite]
01 mars 2021

le chat qui regrettait les messages des pigeons voyageurs

C’est l’histoire d’un chat qui attendait du courrier. Qui attendait le passage d’un facteur, jour après jour, semaine après semaine et même mois après mois. Un chat qui rêvait de recevoir des lettres voire des cartes postales. Des petits mots d’amour. Des mots de tous les jours. Des enveloppes avec des jolis timbres. Un chat qui aimait lire. Qu’on s’intéresse à lui. Les caresses et les gratouilles derrière les oreilles, oui, il aimait beaucoup ça mais c’était un chat qui était aussi et surtout un intellectuel. Les croquettes, le... [Lire la suite]
14 février 2021

si je t’aimeu, prends garde à touaaa

Si je t’aime, prends garde à toi car tu ne sais pas où tu mets les pieds, tu ne sais pas de quoi je suis capable, tu ne sais pas jusqu’où je peux aller. Tu ne sais pas jusqu’où je peux mettre les mains. Tu ne sais pas à quelle hauteur je peux t’aimer et tu ne sais pas jusqu’où il faudra que tu prennes garde à toi. D’abord, n’oublie jamais que si je t’aime, un jour, je ne serai plus là et alors, quelle déception pour toi, si tu t’attendais à ce que ça dure toutes nos deux vies réunies ! Et quelle surprise pour toi de voir comment... [Lire la suite]
29 janvier 2021

confidences sur un oreiller

Bon, si je prends quelques minutes pour réfléchir vraiment, je vais revenir un instant sur cette histoire de gilets jaunes et casseurs réunis puisqu’on m’en a aimablement fait le reproche, lors d’un cinq à sept, entre deux et quatre, un jour d’éclaircie entre deux pluies. « J’aime bien faire l’amour avec toi mais je trouve que tu es très dur avec les gilets jaunes et pas assez avec d’autres. » D’abord, permets-moi de te dire que tu as oublié de dire « et casseurs réunis » quand tu as parlé de Gilles et John, entre... [Lire la suite]

21 janvier 2021

Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch

Non, vous ne rêvez pas, le mot qui est en titre de ce billet n’est pas n’importe quoi. Il signifie même quelque chose de très, très, très précis. Alors, je ne sais pas si je vais vous le dire avant la fin de ce texte, juste histoire de vous faire marcher et de vous faire chercher. Parce que ça m’amuse de vous imaginer en train de taper les 58 lettres sans vous tromper car je dois reconnaître que c’est quand même un peu spécial. Bon, c’est vrai que rien ne vous empêche de faire un copier-coller de mon blog sur un moteur de recherche... [Lire la suite]
29 décembre 2020

je t’attendais, hier

Je t’attendais hier, à 10h, à la station Jardin Botanique mais j’ai fini par me dire que tu ne viendrais pas, que tu ne viendrais plus car à midi, j’ai décidé de revenir chez moi, j’avais pas mal de trajet pour arriver à l’heure du déjeuner et n’éveiller aucun soupçon. Et j’ai terminé ma journée d’une façon un peu triste. J’aurais évidemment préféré me sentir plus heureux mais ça fait partie de notre histoire : t’attendre, à te guetter, à t’espérer. Et si nous continuons sur la même lancée de ne pas la commencer, cette histoire... [Lire la suite]
15 novembre 2020

le bouquet garni

Dans mon billet d’hier, j’ai parlé de quelqu’un qui est presque tombé dans les oubliettes de l’histoire (j’ai bien dit « presque », attention, hein ?) : Auguste Thin, surnommé Augustin, ce soldat français qui a choisi le cercueil dans lequel reposait la dépouille de celui qui allait devenir le soldat le plus connu de l’histoire de France : le soldat inconnu. Et ce brave Augustin, il est temps qu’on lui rende hommage, à lui aussi, non ? D’accord, topez-là et parlons un peu de lui. Augustin, de son... [Lire la suite]
15 octobre 2020

hommages féminins

Moi, je ne suis pas d’accord avec Alice Coffin (ne pensez pas que je l’aime parce que je parle beaucoup d’elle, depuis trois jours, c’est juste une espèce de tête de turc, pour moi) car, et jusqu’à preuve du contraire, je suis un mec même si je ne suis pas un malabar, je n’ai pas été élevé et instruit qu’avec de la représentation masculine, que ce soit en histoire, en sciences-naturelles, en musique, en littérature, au cinéma ou que sais-je encore, que ce soit à l’école, au lycée ou par moi-même. Non, je ne sais pas comment elle a... [Lire la suite]