12 octobre 2019

se recycler

Voyons voir… Si je devais me recycler, dans quoi pourrais-je exceller ? Dans quel secteur pourrais-je faire mon beurre et l’argent du beurre et le cul du crémier. Rhôôô, que ne me faites-vous pas dire ! En premier lieu, je pourrais enfin écrire un roman, qui constituerait le socle d’une future grande œuvre qui serait reconnue universellement dans les siècles et les siècles à venir (amen) même après la fin du monde car on ne peut rien contre la littérature. Ou alors, je pourrais tenter de jouer au loto mais pas en tant... [Lire la suite]

26 septembre 2019

Stéphane versus Stéphane

Attention, dans ce billet, un Stéphane peut en cacher un autre ! Bonjour, je m’appelle Stéphane et je suis ravi de vous rencontrer. Bonjour, moi aussi, je m’appelle Stéphane et je suis enchanté de vous connaître. C’est rigolo, on a le même genre de formule de politesse. En même temps, il n’y a pas cinquante façons de se présenter élégamment. Surtout quand on est bien élevé. Vous m’avez l’air d’avoir eu une bonne éducation, vous Stéphane ? Vous me l’avez ôté de la bouche, vous de même, Stéphane. Oh, c’est vraiment drôle,... [Lire la suite]
09 septembre 2019

des pâtes !

Des italiens qui mangent italien, ça semble tout à fait normal, surtout quand on connaît la cuisine de la botte, une des meilleures du monde et c’est moi, français 100% pur jus qui le dis, alors, on peut me croire. Mais des italiens qui font leur liste de courses en italien, ici, à Bordeaux, ça me semble bien plus rare même si je n’ai pas la connaissance infuse et même si c’est le hasard qui m’a mis en face d’un bout de papier abandonné dans un caddie de supermarché, au Lac, pas très loin de chez moi. Et contre aucune attente, la... [Lire la suite]
30 mai 2019

journal rétrospectif d’aller (1/2)

Lundi 27 mai, 8h48. Normalement, nous partons dans 7 minutes. C’est étrange, pour l’instant, je suis tout seul dans le wagon. Je n’ai pourtant réservé qu’une seule place… Ah non ! Un plus vieux que moi arrive et s’installe, juste derrière moi, dans mon dos, comme hasard ! Avec toute la place qui reste, il aurait pu aller s’asseoir ailleurs. Voir dans un autre wagon. En plus, il respire fort. Il a une tête à ronfler. Pourvu qu’il ne dorme pas pendant tout ou partie du trajet… 8h52. Départ dans trois minutes. Nous sommes... [Lire la suite]
19 mai 2019

jamais en pyjama

Je ne descends jamais prendre mon petit déjeuner en pyjama. C’est quelque chose qui ne me viendrait même pas à l’esprit. D’autant moins que je ne porte pas de pyjama pour dormir. Alors, à moins de ne venir déjeuner qu’avec un tee-shirt et pieds nus, ce qui n’est pas mon style, même chez moi, en général, je viens prendre le repas du matin habillé d’une façon décente (de lit ?), donc, pas d’inquiétude de ce côté-là, je suis présentable et je sais me tenir. Du moins, je le pense. Sincèrement. Sinon, il faut savoir que si on... [Lire la suite]
11 février 2019

Renée, pas Ian

Si ça se trouve, j’ai contribué à la rencontre de deux personnes qui vont peut-être passer le reste de leur vie ensemble. Tout ça par un concours de circonstances aléatoires et inattendues (je crois nettement plus au hasard qu’au destin) et je me dis que ça n’est peut-être pas si anodin que ça, tout ce qui s’est passé pour qu’on en arrive là. La seule chose, c’est que je ne sais pas s’il y aura une suite à leur rencontre d’hier soir alors que j’aimerais tant que oui. C’est mon côté romantique qui ressort là. Car il ne faut pas croire... [Lire la suite]

27 février 2018

la plaidoirie

Maître Soixante-Dix, c’est à vous. Merci madame le juge. Mesdames, messieurs les jurés, merci de bien vouloir prendre en considération la vie exemplaire que mon client, devant vous, Stéphane G., créateur et auteur du blog C’est Écrit et même s’il dérape parfois dans des attaques contre des gens publics, il ne le fait jamais contre des gens qui ne sont pas médiatisés. Même s’il peut avoir un sens de l’humour qui en choque ou en interdit plus d’un, surtout ceux-là même qui… Non, vraiment, en aucun cas, mon client, ce petit homme aux... [Lire la suite]
22 décembre 2017

et si je l'avais oublié quelque part ?

En même temps, comme le dit souvent Manu Macron, je me demande si… Oui, parce que je pense m’être fait voler mon vélo mais si ça se trouve, c’est moi qui l’ai oublié quelque part. Un jour où je suis allé en ville et j’ai été tellement occupé voire préoccupé que je suis rentré par le tram ou par le bus sans me souvenir que j’étais venu en pédalant. Alors ma foi, il ne me reste plus qu’une chose à faire : aller à sa recherche dans les endroits où j’aurais pu le laisser. Mais le problème, c’est que j’ai pu l’attacher comme j’ai pu à... [Lire la suite]
02 décembre 2017

un chausseur sachant chausser

Quelle étonnante mais plaisante aventure que celle d’hier après-midi, alors que j’ai retrouvé le patron et Claude en ville. Ils devaient se rendre rue Voltaire pour voir des chaussons et je me suis dit que je pouvais venir les saluer en faisant comme si je les croisais par hasard dans la rue. Tiens, vous ici, quel heureux hasard ! Justement, j’avais un livre pour toi, patron et je vais vous rendre la lampe de poche de Claude, je n’ai pas réussi à l’ouvrir pour changer les piles. J’ai peur qu’elle ne se casse. Hélas, je me demande... [Lire la suite]
14 juillet 2017

écrit vendredi pour vendredi

Voilà, pendant que d’autres défilent sur les Champs Élysées sous les yeux un peu éteints de Donald Trump et sous ceux, plus vifs de sa femme, à côté du couple Macron, il y en a d’autres qui sont au boulot. Attention, je n’ai pas dit que ces autres travaillaient, non, puisque j’en fais partie et que j’ai terminé ce que j’avais à faire. Mais je dois attendre encore un peu avant de partir car dix heures viennent juste de passer et j’attends encore le retour tournée d’un chauffeur. Chauffeur, cette tournée est pour toi ! On ne sait... [Lire la suite]