12 décembre 2018

beurre, œuf, fromage

C’est un peu l’état dans lequel je suis, ce matin, depuis mon réveil nocturne. Je me suis levé à l’envers. Je suis allé travailler à reculons et j’ai bien fait car je n’avais pas envie de voir les choses en face. Tout m’a énervé et il m’a semblé bien loin, le moment très agréable d’hier matin quand nous avons partagé la bouteille de champagne avec mes collègues. Comme le temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Et aujourd’hui, ça a été plus pénible qu’hier en termes de travail. Décidément, on aurait pu se croire la... [Lire la suite]

05 novembre 2018

je ne sais pas pourquoi j’ai dit ça, hier

Hier, j’ai terminé mon billet sur une sombre histoire d’envie d’un sandwich au pâté. Parce que ce n’est pas du tout mon genre de me faire un sandwich au pâté. Et même plus globalement, je ne suis pas très pâté. Je suis parfois dans le pâté mais ce n’est pas un aliment ou un plat vers lequel je vais naturellement. Non pas que je n’aime pas ça, le pâté, il y en a même de très bons, je le sais et je sais les apprécier mais je n’en mange vraiment pas souvent et surtout, ça ne me vient jamais de me dire : oh putain, j’ai vachement... [Lire la suite]
05 octobre 2017

viendras-tu avec moi ?

Quand les ombres seront sombres, quand je quitterai ce bal, comme une fumée qui monte, viendras-tu avec moi ? Et si je vais travailler ailleurs, tu viens avec moi ? Qu’il m’a demandé Lolo Momo, un de mes plus gentils collègues, peut-être le plus sincèrement gentil de tous collègues ou alors, je suis aveuglé par une certaine affection que je ressens pour lui. Et là, je me suis trouvé pris de court. Que répondre rapidement sans être ridicule ni donner l’impression d’une fin de non-recevoir ni faire croire que je n’attends que... [Lire la suite]
28 janvier 2016

parentèles non confirmées

On en apprend tous les jours. Tiens, pas plus tard que ce matin, j’en ai entendu une bonne qui m’a mis sur le cul. Ça tombait mal vu que j’ai mal au jambon gauche depuis deux ou trois jours. Lundi matin, j’ai dû me faire un truc qu’il ne fallait pas lors d’un exercice avec le coach. Je me souviens très bien, j’étais sur le dos et nous faisions des mouvements vers l’arrière avec un bras dont la main tenait un haltère de 4 kilos et pendant ce temps, la jambe opposée montait et descendait dans le même rythme, un truc qui fait travailler... [Lire la suite]
13 avril 2015

et les lundis, aussi

J’aime  bien les dimanches et j’aime bien les lundis, aussi. Parce que j’ai cette énorme chance de ne plus travailler le lundi depuis un peu plus de dix ans, maintenant. Au début, ça m’avait passablement contrarié de prendre ce boulot en sachant que j’allais vivre chaque week-end de façon un peu décalée. Et ça me défrisait qu’on me dise, quand j’annonçais la couleur : « ah, tu es coiffeur, tu ne travailles pas le lundi ? », non pas parce que je trouve ça honteux d’être coiffeur (je suis fils de coiffeuse) mais... [Lire la suite]
03 mars 2015

sur les rotules

Eh bien, je ne pensais pas que ça serait encore plus fatigant que deux séances de gym avec le coach mais je peux vous dire que la première après-midi de tri du grenier chez les parents, ça vaut déjà son pesant de cacahuètes. J’ai les jambes en coton, ce soir et le dos en capilotade et la nuque, la nuque, je ne vous dis pas et la tête, alouette, alouette, je te plumerai. Je crois que ce soir, même si je ne dors pas dans mon lit, j’ai des chances de tomber dans un sommeil profond. Ou pas. Je suis capable de tout et même du pire. Même de... [Lire la suite]

23 février 2015

tu as fait ton blog ?

Stéphane, tu as fait ton  blog ? Non mais tu as vu l’heure ? Dans moins d’une heure, tu pars à la gym et tu ne vas revenir que pour déjeuner, comme je te connais, aussitôt après, tu iras digérer au cinéma et quand tu vas revenir, après avoir traîné en ville, je ne sais où, tu vas te mettre en cuisine, comme tous les lundis et ton blog ? Quand est-ce que tu l’auras fait ton blog ? Beuh, je ne suis pas vraiment motivé ni inspiré, ce matin. J’ai mal dormi et ça se ressent. Tout comme cette espèce de lassitude... [Lire la suite]
03 décembre 2014

si versaillais m'était compté

Quelle ne fut pas ma surprise, lundi matin, alors que je finissais de ranger mes courses du lundi matin (que les choses sont bien faites !), à la caisse de chez Auchan (je dis à la caisse mais je veux dire, à la caisse à laquelle j’étais, évidemment), et une fois tout rangé, une fois le moment du paiement arrivé, j’insère ma carte bancaire dans le lecteur destiné à cet usage (que les choses sont bien faites, encore une fois !) et on me demande de valider si je paie comptant ou à crédit. Comme toujours, même si je le suis... [Lire la suite]
27 février 2014

l'étournotte

Un jour, c’est sûr, il perdra le sens de tout, c’est fatal. Peut-être même le sens de la vie. Ce n’est pas de sa faute, il faut le savoir, il a la tête en l’air et les pieds dans les nuages. Il est ainsi fait, ainsi soit-il, c’est un artiste. C’est un poète de l’image, un peintre qui n’a cure des contingences matérielles et ne se nourrit que de spiritualité et d’intellectualité mais aussi parfois aussi un peu, beaucoup de chocolat, de biscuits sur lesquels il étale de la confiture et de petits choux à la crème de marron sauf que la... [Lire la suite]
19 décembre 2013

100% cachemire

Évidemment, comme j’attendais sa sortie avec impatience, je suis allé voir le film. Pas le premier jour mais dès le samedi suivant. Ou le dimanche. En tout cas, peu importe. Pas plus de trois jours après le premier. Et je m’en suis régalé, léché les babines et frétillé la machine à plaisir avant même d’entrer dans la salle. Parce que j’aime beaucoup Valérie Lemercier. Parce que je la trouve de plus en plus belle. Parce que je la trouve très drôle. Sans doute la femme la plus drôle de France. Surtout quand elle dit des énormités... [Lire la suite]