12 juin 2020

avec le consentement du président Macron

A.C.P.M. Avec le Consentement du Président Macron. Ça a de la gueule, ça, non ? Je dis ça parce que je me demande si on ne s’est pas moqué de moi, avant-hier quand on m’a parlé de l’origine du mot Fuck (pour ceux qui ne le sauraient pas, « fuck », en anglais, ça veut dire baiser, enculer et tout ce genre de choses. Pardon pour les esprits coincés du cul. Et donc, avant que je ne me coupe moi-même par une de ces digressions dont j’ai le secret, je disais que je pensais qu’on s’était foutu de moi. Parce qu’on m’a dit que... [Lire la suite]

14 février 2020

bonne dernière Saint-Valentin à toi

Mon amour, en cette Saint-Valentin, la première de 2020, je voudrais t’offrir ce bouquet de roses avec plein d’épines car des roses sans épines, c’est comme une histoire d’amour sans passion. Et qui dit passion, dit que parfois, il peut y avoir des moments plus difficiles que d’autres. Comme quand on se pique en cueillant des roses. En les cueillant dès aujourd’hui car demain, si ça se trouve elles seront fanées voire mortes. Tout comme toi, mon amour et tout comme moi, car je ne suis pas au-dessus des lois naturelles. Nous aussi, toi... [Lire la suite]
11 février 2020

un placement garanti de 3% sur 12 mois

Il paraît que Marine Le Pen a lancé une souscription nationale pour récolter des fonds en prévision des prochaines élections présidentielles. Moi, je suis prêt à lui envoyer un chèque pour montrer ma bonne foi et surtout, mon impartialité. Un chèque de 0.00 euro car ça ne vaut pas plus. Je vous jure que j’y ai pensé, que j’étais prêt à dépenser un timbre pour ça même si rédiger l’adresse du Rassemblement National sur une enveloppe, quelque part, ça m’arrachait un peu la gueule. Mais je ne peux pas car le minimum qu’on peut... [Lire la suite]
03 décembre 2019

bon, si on passait à autre chose

Et maintenant, que vais-je faire, de tout ce temps, que sera ma vie ? Après le billet d’avant-hier (« je te fais la gueule, moi ? ») et celui d’hier (« mea culpa, mea maxima culpa »), au lieu de faire un acte de contrition, deux pater et trois ave (ou deux pâtés et trois ave), je propose qu’on passe à autre chose. Mais ce n’est pas une façon de ne pas vouloir reconnaître que parfois, je peux effectivement aller plus loin que la bienséance pourrait l’exiger mais c’est ainsi que je suis fait et ainsi que... [Lire la suite]
11 octobre 2019

hier, j’ai eu 80 ans

Il y a des jours, comme ça où on se sent moins. Non pas qu’on se sente moins bien ou moins pire, non, on se sent tout simplement moins. Ce sont des jours sans. Des jours de peine. Des jours à la peine. Et hier, malgré une matinée très constructive et positive, je me suis traîné tout le reste du temps. Comme si mon corps avait pris vingt ans dans la gueule. Comme si je m’étais pris un élixir de vieillesse. Je me suis senti courbatu et même court battu. Comme si j’avais eu double ration de coaching avec un prof de gym pervers alors que... [Lire la suite]
25 mai 2019

transparente et récidiviste

Hier, quand j’ai quitté la cuisine pour faire je ne sais plus quoi, j’avais laissé la petite assiette, enfin, l’assiette à dessert transparente avec de l’eau dedans, au fond de l’évier en inox et je suis passé à autre chose et puis, m’en étant allé de Charybde en Scylla, si je puis dire, quand je suis retourné dans la cuisine, j’avais oublié que je l’avais laissée là. Et en rangeant quelque chose dans le placard réservé  à l’épicerie… Non, en cherchant quelque chose dans celui des compléments alimentaires et des médicaments, oui,... [Lire la suite]

16 mars 2019

Gilles et John (acte encore)

Bon, John, tu t’es préparé pour la grande manif de cet après-m’ ? Oui, Gilles et comme on nous a dit de dire, aujourd’hui, c’est l’ultimatum. Je ne sais pas ce que ça veut dire mais je pense que c’est bien pour nous, ça, l’ultimatum. John, ça veut que c’est la dernière fois qu’on demande, après, on castagne. Mais, on n’a pas déjà commencé à castagner ? Si, mais avant, c’était sans ultimatum, ce n’était pas la dernière fois qu’on demandait avant de tout casser. Ah d’accord, c’est plus clair, maintenant, heureusement que... [Lire la suite]
26 février 2019

et Chouchou ?

D’aucuns, compatissants, pourraient me dire que tiens, ça fait longtemps qu’on n’a pas vu Chouchou (depuis le 17 janvier dernier, sauf erreur de ma part et si je ne m’abuse) et pourraient me demander illico presto ce qu’il est devenu, ce qu’il est donc devenu, ce beau jeune homme qui pourrait être le souvenir de moi quand j’étais à mon apogée, que j’ai embauché pour m’aider dans une vie de plus en plus contrariée et de moins en moins fluide et sereine. Tu parles, Charles, on m’avait dit qu’en avançant en âge, je prendrais un peu de... [Lire la suite]
30 juillet 2018

descendre la poubelle

Ah vraiment, elle m’énerve, cette poubelle qui tient à peine debout. On dirait qu’elle est ivre d’en avoir trop bouffé. Il faut dire qu’elle s’est goinfrée, littéralement goinfrée. Au fur et à mesure que je cuisinais, hier, elle avalait tout ce que j’ai eu la bêtise de lui jeter dans la gueule, qu’elle avait grande ouverte. Irrassasiable. Et qu’est-ce que ça aurait été si, en plus de lui donner à manger, j’avais étanché sa soif car je suis sûr qu’elle devait avoir envie de boire après avoir ingurgité tout ça. J’ai failli lui balancer... [Lire la suite]
13 avril 2018

est-ce son absence qui les rend agressifs ?

C’est exactement ce que je me suis demandé, à 3h15, cette nuit, alors que je venais de quitter mon bureau douillet pour aller passer deux heures dans le bungalow de facturation de nuit. Une espèce de permanence en l’absence du responsable qui devait partir faire une livraison parce qu’un de nos chauffeurs n’était pas là. Et moi, j’y suis allé à contrecœur. Parce que, travailler de nuit, en dépannage, passe encore (quoique, quoique…) mais si c’est à mon bureau, pas au milieu de la plate-forme réfrigérée avec tout le monde qui va et... [Lire la suite]