31 décembre 2018

crépusculaire

Hier matin, quand j’ai quitté mon boulot, vers 7h52 (à peu près), il faisait encore plutôt nuit et le temps de rentrer chez moi, un peu plus de dix minutes de voiture quand ça roule parfaitement bien comme ce fut le cas, justement, hier, à peine ai-je posé mes affaires dans le séjour, où je n’avais pas encore allumé la lumière que j’ai aperçu une espèce de lueur pâle, une lumière hivernale, grisâtre mais tirant sur le blanc, sur la terrasse et je me suis demandé si nous n’avions pas laissé la lumière, dehors. Mais non, le... [Lire la suite]

16 décembre 2015

Esaü, 12/2015 (ou le plat d'ers)

Il paraît qu’il faut avoir choisi entre croire au destin ou au hasard et probablement que ceux qui pratiquent une religion sont plus portés vers le destin, la fatalité et tout ce qui est écrit alors que ceux qui sont plus de l’ordre de l’athéisme. Et moi, j’avoue avoir toujours eu une préférence vers les hasards. Je fais partie de ceux qui disent que tout est hasard. Ou que rien ne l’est. C’est pourquoi, hier, j’ai trouvé que le hasard faisait bien les choses car il faudrait vraiment n’avoir que ça à faire pour avoir écrit à l’avance... [Lire la suite]
23 juillet 2015

le châtiment

Le temps ne passe vraiment pas vite, ici. J’en oublie même la notion des heures et des jours et des nuits, tous pareils au même, tous identiques. Je n’ai aucun repère pour savoir depuis quand je suis enfermé dans cette chambre capitonnée, matelassée, insonorisée, terriblement hermétique et désespérément neutre. Tout est fait, ici, pour que celui qui y vive perde tous ses repères. Un peu comme un lavage de cerveau, une lessive d’identité. Un essorage d’ego. Je ne sais plus quand c’est le jour ni quand c’est la nuit. Ce dont je me... [Lire la suite]
17 juin 2015

pas un jour de princesse

Étonnante vision que celle de ce grand gâteau Hello Kitty qui m’est passé sous les yeux alors que je consultais mon Smartphone pendant que j’attendais le tram, place Pey Berland, ce matin, vers 8h20. J’ai forcément levé la tête pour voir si j’avais rêvé ou si c’était vrai mais une femme, accompagnée de sa fille, portait un énorme gâteau glacé blanc avec une tête de Kitty sur le dessus et plein de grosses perles roses, tout autour de sa base. Un gâteau pour au moins douze personnes. Probablement un anniversaire. Je ne comprenais pas... [Lire la suite]