21 juillet 2018

tiens, prends ça dans ta goule !

Il y a des fois où les gens sont vachement nerveux. Et surtout, ils sont nettement plus nerveux que moi. J’en veux pour preuve ce qui s’est passé avant-hier au boulot et qui est une conséquence de ce nid de mouches et d’asticots qu’on a découvert dans un conteneur plein de déchets de poissons pourris depuis samedi dernier (voir mon billet presque excellent du 19 juillet : « les mouches pourraient avoir la complaisance de mourir le mercredi matin ») : finalement, après le passage des éboueurs sympas, une fois le... [Lire la suite]

07 mai 2018

le coup du lapin

Finalement, ça ne doit pas être si facile que ça, d’être un lapin. Si on y regarde de plus près voire de très près, c’est un animal qui n’est pas spécialement protégé contre ses prédateurs. C’est vrai, prenez le fait qu’il ait surtout deux ou trois dents bien acérées mais qui ne lui permettent pas de mordre réellement son adversaire au point de le tuer. Prenez aussi le fait qu’il a des griffes mais pas au point de blesser mortellement ses assaillants. Et puis, il a beau avoir deux grandes oreilles et une petite queue en boule, on ne... [Lire la suite]
10 novembre 2017

le petit doigt de l'autre main

C’est vraiment compliqué de se curer le nez ou l’oreille quand on a petit doigt (ce gros rapporteur) douloureusement raide et déformé d’arthrose. À chaque fois que je fais une tentative, j’ai mal alors, j’arrête juste après avoir essayé de commencer. Et je ronge mon frein, ce qui est toujours mieux que se ronger les ongles. Ou plutôt, les petites peaux, autour, ce qui est mon cas, hélas ! Et quand je ronge mon frein, je refoule et quand je refoule, j’accumule du stress négatif et après, on se demande pourquoi je suis à cran,... [Lire la suite]
10 octobre 2016

ça me travaille

Depuis que j’ai vu ce film, hier, Le ciel attendra, j’y pense beaucoup. J’y pense parce que ce fut une découverte pour moi que d’apprendre tout ce qui est démontré : le mécanisme de manipulation des jeunes, que ce soient des garçons ou des filles. Mais pour les filles, je n’en reviens pas comme le coup du prince charmant, sous les traits anonymes et virtuels d’un pseudo prince arabe, ça marche comme si elles avaient encore cinq ans. Il en faut peu pour toucher la corde sensible des jeunes adolescentes en recherche d’absolu et... [Lire la suite]