03 novembre 2019

je suis là, bêtement, devant l’écran de mon ordinateur

Dimanche matin, il pleut. Je ne le vois pas mais je le sais. Il fait encore nuit mais comme il est très tôt, la ville est silencieuse et je peux entendre la pluie qui continue de tomber et le vent qui continue de souffler. On ne lui a pas dit que souffler n’est pas jouer et donc, il fait le malin, là. Il joue un peu au kéké avec ses gros bras et ses grosses joues joufflues car il sait que tout le monde a peur de lui mais en réalité, c’est du vent, tout ça, ce n’est que du vent et si on y regarde de plus près, ça ne tient pas la route.... [Lire la suite]

11 août 2019

j’ai dû perdre une partie de mes pouvoirs

Finalement, le samedi s’est mieux passé que prévu et je me dis que de deux choses l’une : soit j’avais mal interprété les signes avant-coureurs d’hier matin, soit j’ai dû perdre une partie de mes pouvoirs magiques : ceux qui me permettent de deviner que quelque chose de pas drôle va se passer. Comme si je pouvais anticiper les drames, qu’ils soient mélo ou non. Qu’ils soient psycho ou non. Qu’ils soient pic-et-pic et cholé ou non. Ça doit être la vue d’un ciel encore plus brouillé que moi, quand je me lève et que tout... [Lire la suite]
22 juillet 2019

en plein séminaire de travail

Je suis en plein séminaire de travail. On m’a appelé au dernier moment et je n’ai pas pu rentrer de Biscarrosse comme je l’avais prévu, de rentrer sur Bordeaux, de rentrer de là-bas à ici ou plutôt d’ici à là-bas puisque je suis encore là-bas et non pas ici. Et en plus, j’ai des gros problèmes de réseau, c’est-à-dire que je n’ai pas le droit de me connecter plus de cinq minutes par jour car nous sommes en plein séminaire de travail du matin au soir. Je n’ai pas une minute à moi. Oui, exactement, du matin au soir. Du matin où je me... [Lire la suite]
28 mars 2015

la fête à la grenouille

Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille. Il fait un temps à ne pas mettre le nez dehors au risque d’en revenir humide voire trempé. Alors, à moins d’être d’une humidité maladive ou d’avoir un caractère bien trempé, ce n’est pas forcément la chose la plus agréable à subir. Surtout après ces quelques jours d’ensoleillement sec. Comme peuvent l’être le champagne et le cidre. Pas de quoi tomber dans les pommes non plus, hein ? Il pleut, il bruine, c’est la fête à la triste mine quand on se promène dans les rues, la tête... [Lire la suite]
22 mars 2014

la fête à la grenouille

Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille. Il fait un temps à ne pas mettre le nez dehors au risque d’en revenir humide voire trempé. Alors, à moins d’être d’une humidité maladive ou d’avoir un caractère bien trempé, ce n’est pas forcément la chose la plus agréable à subir. Surtout après ces quelques jours d’ensoleillement sec. Comme peuvent l’être le champagne et le cidre. Pas de quoi tomber dans les pommes non plus, hein ? Il pleut, il bruine, c’est la fête à la triste mine quand on se promène dans les rues, la tête... [Lire la suite]
05 novembre 2013

tramouille

Ce qui est bien quand on s’appelle Stéphane G. et qu’on aime les mots, c’est que de temps en temps, on peut en inventer. Faire des néologismes simples, des néologismes en jeux de mots rigolos ou des néologismes en forme de mots-valises. Les mots-valises, pour ceux qui ne sauraient pas ce dont il s’agit, ce sont des néologismes combinant deux mots pour n’en faire qu’un, comme, par exemple, dans ceux qu’on entend facilement un peu partout : adulescent, pour moi, un adulte encore un peu ado. Comme franglais pour un mélange de... [Lire la suite]