15 décembre 2014

c'est reparti mon Kiki

On n’a qu’à dire ça, oui. C’est reparti mon  Kiki. C’est reparti comme chaque lundi matin sauf peut-être les deux prochains à venir. Oui, parce qu’il est probable, même si je ne le sais pas encore, si je ne le sais toujours pas, il est probable que je doive travailler dimanche et lundi prochain tout en ne sachant pas quel sera, quels seront mes jours de repos pour compenser. Je n’aime pas être dans l’expectative comme ça, je considère que c’est se moquer du monde. De la part de mon directeur, c’est considérer les employés comme... [Lire la suite]

30 octobre 2014

ce qu'il fallait

Ce qu’il fallait     J’ai fait ce qu’il fallait même si je ne suis pas sûr que la morale approuve mon geste. Mais il fallait que je le fasse et je l’ai fait. Et soudain, je me sens mieux. Paradoxalement, plus léger. Comme si j’avais siroté mes hontes au point d’en avoir asséché tous mes remords. J’ai fait ce qu’il fallait même si j’ai mis longtemps à me décider car ce n’est jamais facile. Surtout quand on veut ne pas se faire prendre. Ça ne servirait tellement à rien de se trouver accusé de quelque chose qui... [Lire la suite]
14 mars 2014

à discrétion

Le tram, c’est forcément meilleur quand c’est gratuit comme depuis ce matin et jusqu’à dimanche soir. Comme ça, même les resquilleurs ne resquillent plus et même les mecs avec un vélo, ils peuvent monter dans le tram au lieu de pédaler et ainsi, encombrer gracieusement tout l’espace réservé aux voyageurs debout (dont j’ai fait partie) tout en proposant bénévolement des traces de pneus sur vos pantalons. Parce que forcément, il y a toujours plein de moments où le tram ralentit un peu trop fort ou s’arrête trop brusquement et donc, tout... [Lire la suite]
16 décembre 2013

à discrétion

Comme chaque lundi matin, je commence ma course effrénée contre le temps par prendre mon caddie à commissions et je me rends à pieds place Pey Berland, à une station de tram d’en bas de chez moi pour récupérer les journaux gratuits parce que, après tout, si c’est gratuit, pourquoi s’en priver ? Et là, muni de mes trois quotidiens vraiment pas chers, je vais en tête de quai pour monter dans la prochaine rame qui voudra bien m’emmener deux stations plus loin, à Meriadeck, là où se trouve un hypermarché dont le nom n’est pas... [Lire la suite]