08 juillet 2019

Solange, sa vie, son œuvre, son lange

Après tout, il n’y a aucune raison que je dévoile plein de choses sur ma vie privée et que celle du président (de son vrai nom, Solange) reste cachée à tout mon public. À tous mes fans. Et je pense que ça ne peut que lui faire du bien si je lâche quelques informations sans conséquence. Après tout, à force d’en parler, tout le monde doit penser que c’est une arlésienne, le Solange mais non, il existe bel et bien et même plutôt bien que bel. Je sais, ce n’est pas très gentil mais ce n’est pas moi qui l’ai dit en premier, c’est lui.... [Lire la suite]

11 mai 2019

pourquoi tu ne dis rien, Stéphane, aujourd’hui, tu boudes ?

Pourquoi tu ne dis rien, Stéphane, aujourd’hui, tu boudes ? Non, je ne boude pas. Je n’ai rien à dire. C’est tout. Ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’on ne doit rien dire, on peut quand même parler de plein de choses même si ce ne sont pas que des choses amusantes. Ou légères. On peut dire des bêtises et pour ça, il me semble que tu n’es jamais le dernier. Je n’ai pas envie de dire des choses drôles, aujourd’hui. Si on m’oblige à l’ouvrir, ça risque de ne pas être gentil pour plein de gens, alors, non, je ne boude pas... [Lire la suite]
11 avril 2019

je ne serrerai plus toujours les mêmes mains, désormais

Je ne serrerai plus toujours les mêmes mains, désormais, ni ne ferai les mêmes bises sur les mêmes joues, cinq matins sur sept. Des bises un peu systématiques, très automatiques, deux à chaque fois, uniquement pour les filles, en tout cas pour dire bonjour. Parfois, sur des joues de garçons, lors d’anniversaires, de vœux de bonne année ou de départ définitif. Je n’aurai plus à lâcher ce que j’étais en train de faire pour serrer la main d’un collègue bien aimé ou moins bien aimé. Ce côté implacable m’allait bien même s’il pouvait... [Lire la suite]
26 août 2018

deuxième week-end à Biscarrosse : les travaux pratiques

Oui, comme tu peux le voir, Chouchou, avec le patron, nous sommes super bien organisés. Dès jeudi, j’ai cherché des recettes simples et rapides à faire et j’ai listé tout ce dont nous avions besoin. Je lui ai envoyé un mail avec les choses à acheter par magasin concerné et j’ai ajouté les menus, pas très détaillés, mais ça nous donne une idée pour ne rien gaspiller. Vendredi, il est allé faire les courses avec le document qu’il a imprimé et comme ça, ça a été plus facile pour lui. Moi, hier matin, j’ai acheté le reste, ce qu’il n’a... [Lire la suite]
16 juin 2018

pour un peu, j’aurais oublié

Pour un peu, j’aurais oublié d’écrire un billet dans mon blog, aujourd’hui. 18 heures sont juste passées et je viens de me rendre compte que j’étais en train de passer à côté. Alors que je m’apprêtais à continuer de faire ce que je faisais chez le patron et dans le tram réunis : m’installer dans un fauteuil sur ma terrasse (comme chez le patron, pendant un peu plus d’une heure) et prendre la suite du roman que je suis en train de lire en ce moment (comme dans le tram du retour) sauf que là, je me dois (je me doigt ?) de... [Lire la suite]
04 février 2018

toute honte bue

Tu n’as pas honte, Stéphane ? Non. Honte de quoi ? Il faudrait que j’aie honte de quoi ? Qu’est-ce que j’ai fait, encore ? J’ai été sage comme une image, depuis hier et même depuis avant-hier et même encore depuis avant avant-hier. Je crois que je n’ai jamais été aussi sage de toute ma vie. J’ai même été mieux que ça : j’ai été serviable, poli, gentil, arrangeant et je n’ai klaxonné personne, même ce matin, en roulant lentement derrière un conducteur du dimanche et moi, j’ai rongé mon frein mais je me suis... [Lire la suite]

13 janvier 2018

obsession horizontale

Je fais une telle obsession de faire la sieste, tout le temps, dès que je me lève à dès que je vais me coucher pour de vrai, le soir, que je me demande si ça n’est pas en train de devenir pathologique. Si je ne suis pas en train de devenir un névrosé de la sieste. Et de la position horizontale. Attention, je ne suis pas pour autant un Stéphane couche-toi-là, il ne faut pas exagérer non plus, hein ? Mais mine de rien, je commence à me poser certaines questions et comme j’ai un peu peur que ça ne fasse qu’augmenter et que ça ne... [Lire la suite]
05 octobre 2017

viendras-tu avec moi ?

Quand les ombres seront sombres, quand je quitterai ce bal, comme une fumée qui monte, viendras-tu avec moi ? Et si je vais travailler ailleurs, tu viens avec moi ? Qu’il m’a demandé Lolo Momo, un de mes plus gentils collègues, peut-être le plus sincèrement gentil de tous collègues ou alors, je suis aveuglé par une certaine affection que je ressens pour lui. Et là, je me suis trouvé pris de court. Que répondre rapidement sans être ridicule ni donner l’impression d’une fin de non-recevoir ni faire croire que je n’attends que... [Lire la suite]
24 août 2017

dans les deux sens, du 1er août au 30 septembre

Oui, ce serait vraiment bien que tout le monde le sache : « Dans les deux sens du 1er août au 30 septembre », c’est important à savoir. Qu’on se le dise et qu’on le répète autour de soi. « Dans les deux sens, du 1er août au 30 septembre. » Maintenant que tous ceux qui me lisent connaissent cette information importante, il leur reste juste à savoir de quoi on parle. C’est vrai, ça, cette donnée indicative semble incomplète mais je n’y peux rien, c’est ainsi que je l’ai vue affichée sur des panneaux lumineux.... [Lire la suite]
08 octobre 2016

tueur en série

Encore ce matin, au bureau, j’étais encore moins d’humeur que d’habitude, avec ma migraine naissante et je ne me suis pas privé de me venger sur elle. Elle n’avait qu’à pas être là à cet instant précis. Au mauvais endroit et au mauvais moment. Il y en a pour qui ça n’est vraiment pas de chance. D’autres traversent la vie sans catastrophe majeure et certains (peut-on les appeler les élu(s) ?) se voient perdre leur vie en pleine force de l’âge. Non pas d’une grave et longue maladie, non pas d’un accident de la route et encore moins... [Lire la suite]