23 juillet 2019

en pleine université d’été

Après m’avoir reproché de ne faire les choses qu’à moitié, j’ai mis les bouchées doubles parce que je sais reconnaître quand j’ai tort, quand j’ai fauté ou quand j’ai pu être un peu fumiste, comme me l’avait reproché ma prof de maths, dès le début de l’année scolaire, de ma cinquième, au siècle dernier, à l’époque où les crayons de couleurs étaient encore en noir et blanc. À une époque que les moins de vingt ans ne peuvent pas comprendre ni connaître. Une époque où les enfants, même au collège et voire au lycée, ne répondaient pas à... [Lire la suite]

11 juin 2019

se concentrer pour ne pas se disperser

Quand je ne suis pas plus inspiré que ça pour écrire et surtout, quand je m’y prends un peu tard dans la journée (aujourd’hui, je commence d’écrire à 16h11, l’heure du goûter, pas celle de noircir des pages blanches !), j’ai un mal fou à me concentrer sur les minimum trois paragraphes que je me dois (que je me doigt ?) de faire par jour. Oui, parce que trois, je ne peux pas faire moins. Sinon, ça fait un peu branleur. Ou fumiste. Même si je préfère être un branleur qu’un fumiste. Et pourtant, on m’a réellement traité de... [Lire la suite]
02 mai 2019

quelques tractions et puis plus personne

Forcément, c’est difficile et plus tellement de mon âge. Surtout que je n’ai jamais été habitué à faire ce genre de trucs vu que je ne me suis inscrit dans une salle de sports (je me suis réellement inscrit, je précise car les précédentes occasions, quand j’étais plus jeune, ça ne comptait pas, je tirais bien trop au flanc…) que vers 45 ans et encore, j’ai dû rester l’équivalent de deux à trois ans sans rien faire sans raison valable. Et en plus, comme je suis du genre un peu feignant ou fumiste, ça dépend des jours, un truc qui... [Lire la suite]