16 novembre 2016

à perdre haleine

Je commence à être un peu essoufflé. Ça fait un moment que je cours. Un moment que je ne sais pas estimer. Je vais regarder l’heure à ma montre mais ça ne sert pas à grand-chose puisque je n’ai pas regardé l’heure à laquelle j’ai commencé à courir. C’est idiot mais dans la panique, on ne pense pas à tout. Je commence à être essoufflé parce que courir comme ça, à mon âge, ça n’est pas très raisonnable mais quand on a besoin de fuir, le plus vite possible, il n’y a plus de raison qui tienne, c’est juste l’instinct de survie. Il ne faut... [Lire la suite]

11 mai 2016

sur la mer calmé-ée

Oui, oui, on va dire que je me sens plus calme que ces deux derniers jours. Parce que j’ai sans doute mieux dormi la nuit dernière et parce que je me dis que toutes mes contrariétés ne sont que petites et sont tellement dérisoires en regard de ce que vivent d’autres centaines, milliers, millions de gens. Quand je vois que les habitants de Fort McMurray (au Canada) ont dû fuir leur maison encore intacte pour les plus chanceux et ont tout perdu, pour les autres. Quand je vois que certaine femme politique se fait mettre une main dans le... [Lire la suite]
27 septembre 2015

le marché indien

On dit de l’automne qu’il peut être un été indien, vous savez, l’été indien, c’est qu’on ira où tu voudras, quand tu voudras et l’on s’aimera encore lorsque l’amour sera mort et chabada bada et chabada bada… mais dans ce cas, quand l’automne est ensoleillé (même frais comme en ce moment), on peut dire que nous sommes dans un début d’été indien et qu’on ira où tu voudras quand tu voudras et que toute la vie sera pareille à ce matin, aux couleurs de l’été… et si nous sommes dans cette configuration, je me demande si ce matin, en allant... [Lire la suite]