13 octobre 2015

déjà quinze heures

Déjà trois heures trente ! Mais ma nuit n’est pas finie ! Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à accrocher tous ces putains de wagons ? Déjà cette nuit, je me suis réveillé plusieurs fois et au moins par deux fois, j’ai eu froid et donc, un peu plus de mal à me rendormir que d’habitude. Je suppose que le marchand de sables était en train de se la couler douce. Peut-être du côté des Olonne…  allez savoir… en tout cas, moi, quand je me réveille comme ça à une heure qui pourrait être celle de mon lever officiel, je... [Lire la suite]

02 octobre 2015

et soudain, le monde frissonna

Nous nous étions tant cru en plein été indien que nous fûmes tous saisis par ce froid pénétrant tout autant qu’étrange car il nous a semblé plutôt incongru. Cette tentative d’invasion de l’automne par des forces hivernales fit sursauter le monde entier et soudain, il frissonna. Et pas seulement à cause de la fraîcheur ambiante. Pas seulement à cause du froid. Et alors, chacun de se dire rapidement qu’il allait falloir prendre des décisions pour ne pas trembler jour et nuit. Ne pas oublier de sortir les affaires d’hiver. Enlever le... [Lire la suite]
08 septembre 2015

sans faire de chichis

Dimanche après-midi, alors que le temps n’étais pas du tout propice à descendre sur la plage et y rester sans bouger (il faisait froid et les gros nuages gris foncé qui stagnaient sur les Sables n’étaient vraiment pas engageants), au lieu d’aller marcher dans l’eau avec Renée, comme c’était initialement prévu, nous avons préféré rester sur la terre ferme et nous promener sur le Remblai et tant pis s’il y avait la foule des dimanches. Nous étions trois, Renée au milieu du président et moi et nous avons dépassé la Pendule et nous... [Lire la suite]
04 février 2015

mucus et bouche cousue

Après deux semaines de voiture pour aller travailler suite aux nouveaux mauvais horaires du tram pour aller sur la rive droite, j’ai repris mes vieilles habitudes hier matin. Je me suis levé comme avant bien que je me doutais plus que fortement que ça ne servait à rien puisque la première rame passe désormais plus de trente minutes après l’horaire d’avant. Jusqu’à cette fin janvier où des nouveaux terminus ont été ouverts aux usagers. Et du coup, on ne peut commencer à travailler que plus tard, mais ça, on s’en fout dans les hautes... [Lire la suite]
25 janvier 2015

un dimanche en bleu

Quand on voit le temps qu’il a fait hier, un temps froid, humide, gris, bas et démoralisant et qu’on voit celui qu’il fait aujourd’hui : frais, sec, bleu, élevé et enthousiasmant, je me dis que mon choix est fait, que je le valide et qu’il sera définitif. Plus bleu que ça, pour un 25 janvier, à Bordeaux, en tout cas, plus bleu que ça, ça n’existe pas. Et trop de bleu tuerait le bleu. Ça fait penser à un jour où tout va bien dans le monde. Vous imaginez ? Un jour où tout irait bien dans le monde ? Un monde qui serait... [Lire la suite]
12 novembre 2014

la pluie, ma nouvelle amie, fait des paillettes

Il pleuvait fort et très mouillé, ce matin, à 4h30, quand j’ai regardé par la fenêtre pour voir si le premier tram était  bien annoncé en mauvais temps et en bonne heure. Il pleuvait fort et très mouillé et ça m’a fait faire une grimace. Une moue. Mais contre mauvaise fortune et vents et marées, il m’a bien fallu faire bon cœur. Alors, j’ai continué de me préparer et je me suis dit que j’allais faire comme d’habitude. Je suis comme le tram, moi, le matin, je suis sur des rails et je n’en sors pas. Jamais. En plus, je n’avais... [Lire la suite]

28 avril 2014

Tom à la ferme

C’est incroyable toutes ces tempêtes que nous subissons ces jours derniers et même ce mini tsunami, hier en retournant voir comment allait Tom à la ferme, si son stage se passait bien et s’il s’en sortait. Ce mini tsunami quand, en ne regardant pas où j’ai mis les pieds, j’ai marché dans une flaque d’eau d’une profondeur insondable et de ce fait, je me suis mouillé toute la chaussure mais pas que : le bas du pantalon et la chaussette. Une façon de rester humide pour ne pas oublier, à chaque éclaircie que c’est bien une dépression... [Lire la suite]
15 décembre 2013

sans Wi-Fi fixe

Hier matin, je suis parti au parking Pey Berland Saint Christoly pour aller y chercher ma voiture car le samedi, je ne prends pas le tram pour aller travailler, je commence trop tôt et du coup, je suis obligé de me débrouiller. En même temps, comme le samedi, il y en a moins même en journée, quand je débauche, je monte dans ma voiture et je rentre bien plus vite que si j’étais en transports en commun. Bref, il était 3h25 et j’arrive vers l’accès au parking via les ascenseurs du côté de la place Jean Moulin et comme bien souvent, je... [Lire la suite]
04 décembre 2013

entre les dents

Ce matin, aucun lapin n’a tué de chasseur mais il s’en est fallu de peu. Cette phrase d’introduction n’a aucun rapport avec ce qui va suivre. C’est juste que j’ai eu envie d’écrire ça. Mais en revanche, ce matin, quand même, il s’est passé un micro-événement, quand j’ai quitté chez moi pour aller prendre mon tramway, celui qui m’emmène à mon travail, là-bas, à Lormont Lauriers… dans les hauteurs d’ailleurs, dans les hauts de là. De là-bas. Je m’étais bien levé, ou presque, après une bonne nuit, ou presque et j’avais pris un... [Lire la suite]
21 novembre 2013

le paumé du petit matin

Jeudi soir, demain, c’est vendredi matin et comme chaque vendredi matin, je vais attendre le tramway qui m’emmènera à Lormont Lauriers. Pour la plus grosse journée de la semaine. La plus lourde à porter puisqu’elle sera un peu comme une accumulation des trois précédents jours, interminables plus minables qu'inter, parfois. Il aura plu. Le quai sera luisant comme s'il avait été lubrifié avant l'arrivée du gros suppositoire qu'est le tramway quand il entre en station. Il règnera une atmosphère curieuse, baignée d'humidité, de point du... [Lire la suite]