07 septembre 2019

je prends du retard sur le temps qui passe

Aujourd’hui, et même depuis hier soir, pour être franc, j’ai pris du retard sur le temps qui passe. Parce que je me suis laissé déborder par mes émotions, hier ; parce que j’ai beaucoup bu, uniquement du champagne mais bon, peu importe le flacon, il était question d’ivresse et franchement, je n’en suis pas fier car outre que ça m’a beaucoup fatigué (je tombais de sommeil, hier soir, juste après dîner), ça m’a donné mal à la tête et chez moi, qui dit mal à la tête, dit mal de vivre et vague à l’âme. Du mal à dormir sereinement, du... [Lire la suite]

16 juillet 2018

mouais, c’est bien mais bon

Mouais, c’est bien, c’est même vachement bien mais bon, on a déjà connu à en 98. Bon, d’accord, je sais que cette année, c’est très tendance de se la jouer 20 ans après, mais vous savez quoi, quelque part, même si je suis content et même si je suis fier, quelque part, je m’en fous un peu. Parce que je ne m’y suis pas intéressé. À vrai dire, je n’ai regardé que la dernière demi-heure de la finale. C’est vous dire ! Pendant tout le reste du match, je faisais mes comptes, je faisais des projections pour si je m’arrête en janvier... [Lire la suite]
21 mars 2018

le deux-millionième

Je crois que je n’avais jamais écrit ce nombre-là, de toute ma vie.  Le deux-millionième. Putain, ça fait deux millions ! Vous vous rendez compte ? Deux millions ! C’est comme si j’avais deux fois un million ! Enfin non, ce n’est pas comme si j’avais deux fois un million, c’est exactement deux fois un million. Doublement millionnaire. Je n’avais même jamais rêvé que ça m’arrive un jour. Sauf peut-être depuis quelques mois mais, c’était juste comme ça, sans y prêter plus attention que ça. Je n’y pensais pas... [Lire la suite]
12 juin 2014

Jules Artaban

Ah oui, ça, on peut le dire que j'étais fier, aujourd'hui, dans les rues de Bordeaux. Je me sentais tellement bien que j'ai souri à tout le monde et d'ailleurs, j'ai même cru que tout le monde était venu me voir, rien que pour me voir moi et même si ce n'est pas vrai, peu me chaut, l'essentiel, c'est que j'y ai cru ne serait-ce qu'un instant. J'étais fier car je me sentais bien. Fier d'être bien. Malgré l'âge avançant. Malgré les soucis. Malgré toutes les bonnes ou mauvaises raisons qui peuvent faire qu'on ne peut que se sentir mal.... [Lire la suite]