30 mai 2019

journal rétrospectif d’aller (1/2)

Lundi 27 mai, 8h48. Normalement, nous partons dans 7 minutes. C’est étrange, pour l’instant, je suis tout seul dans le wagon. Je n’ai pourtant réservé qu’une seule place… Ah non ! Un plus vieux que moi arrive et s’installe, juste derrière moi, dans mon dos, comme hasard ! Avec toute la place qui reste, il aurait pu aller s’asseoir ailleurs. Voir dans un autre wagon. En plus, il respire fort. Il a une tête à ronfler. Pourvu qu’il ne dorme pas pendant tout ou partie du trajet… 8h52. Départ dans trois minutes. Nous sommes... [Lire la suite]

09 novembre 2017

quelques rognons ?

C’était vraiment sympa, ce dîner chez Bernard. Il sait recevoir, on ne peut pas lui reprocher ça. Bon, c’est vrai que je n’aime pas trop son appartement, je le trouve un peu chargé, un peu trop chargé. Comme le nôtre, avant qu’on déménage. Maintenant, moi, depuis que je vis dans un immeuble neuf (il a juste un peu plus de deux ans) et que je suis dans un appartement très lumineux, très clair, tout blanc et tout et tout, j’ai du mal avec ceux qui sont dans un environnement plein de couleurs, de meubles en bois et d’objets à qui... [Lire la suite]
01 janvier 2016

l'an nouveau

Que dites-vous ? C’est l’an nouveau qui déjà frappe au carreau Je ne veux pas le voir j’ai fait un nœud à ma mémoire et ne me souviens que d’hier car je préfère l’an d’avant l’an d’avant que je sois vieille j’avais vingt ans j’avais le temps et toute la vie à venir par des chemins frais et lents Aux fenêtres il faudrait mettre des barreaux un verrou sous la porte Je vous en prie ne laissez pas entrer ici l’an nouveau car s’il entre, il faut que j’en sorte   Brigitte Richter
Posté par sibal33 à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
21 septembre 2015

le dernier jour avant le reste de ma vie

Le dernier jour avant le reste de ma vie a commencé de très bonne heure par une tentative d’espionnage qui a totalement raté son coup. J’ai trop aimé Agents très spéciaux code U.N.C.L .E. samedi après-midi au cinéma et donc, j’ai dû me croire un héros de film alors que je ne suis qu’un pauvre petit français qui approche de la retraite à petits pas prudents. Un instant, en me levant à 4h30, heure volontairement programmée dès hier soir au moment d’aller au lit, pour commencer à me réhabituer à mes horaires normaux (je reprends... [Lire la suite]