28 avril 2017

j’avoue que j’ai (un peu) peur

Tout comme il existe des plafonds de verre qui n’arrivent pas à sauter sans qu’on s’explique vraiment pourquoi, je ne sais pas réellement justifier ce sentiment de crainte qui m’habite un peu plus fort de jour en jour depuis dimanche. Oui, parce que dimanche soir, une fois le moment d’euphorie passé, je suis retombé dans le réel. Dans la crudité de la vérité du quotidien. J’ai eu du nez quand j’ai dit que je m’étais abstenu d’ouvrir une bouteille de Prosecco pour arroser une certaine victoire car il ne fallait évidemment pas brûler la... [Lire la suite]