23 mars 2014

aimez-vous les uns

À neuf heures, dans quarante-cinq minutes, quand je sortirai pour aller voter (allez voter, c’est important et ça a l’avantage d’être gratuit !), il sera trop tôt pour me rendre à la messe dominic-nic-nicale, contraint et forcé car, au cas où vous ne le sauriez pas, je ne suis pas fou de la messe mais j’aime bien les contrepèteries. Et si je me sens obligé d’y aller, c’est parce que de temps en temps, je me rachète une conduite afin de tenter de sauver un bout de mon âme de mécréant. Mais comme à chaque fois, j’ai beau me forcer,... [Lire la suite]