13 juin 2014

trait d'unions

Tu sais, Jean-Marie, j’étais moins stressé pour ton mariage, il y a deux mois, que pour le mien. Je ne sais pas comment tu as fait pour que tout se passe aussi bien, d’une façon aussi fluide, sans turbulences, sans courir partout et… oui, je sais, sans invités, aussi. Mais quand même, nous étions six, à ton mariage, ce n’est pas comme si tu avais été tout seul. Ce qui a failli arriver puisque Claude t’a même demandé, le matin même, si sa présence était indispensable. Non, a quand même fallu prévoir l’apéritif pour six personnes et de... [Lire la suite]