18 juillet 2018

des excuses a priori ?

Je suis partagé, pris entre deux feux, j’hésite comme jamais je n’ai hésité à propos d’un texte. Hier, j’ai écrit un billet qui aurait dû être publié aujourd’hui mais une fois que je l’ai terminé, que je l’ai relu un doute s’est emparé de moi par derrière (je vous jure que je ne l’ai pas vu venir) et depuis, ce doute et moi, nous cohabitons à mon corps défendant. Personnellement, ce billet, si je m’étais écouté, je l’aurais programmé pour une publication dans la nuit et je n’y aurais plus spécialement pensé. Du moins, pas beaucoup.... [Lire la suite]

22 mai 2018

dernière ligne droite avant la reprise

Un peu comme la dernière station-service avant l’autoroute, avant une autoroute qui s’annonce très longue voire interminable, cette semaine est la dernière ligne droite avant la reprise de mardi prochain, dans exactement sept jours. Au premier jour, je ne vais rien créer. Pas plus qu’au deuxième jour. Ni au troisième. Et au sixième jour, je tenterai de me reposer et au septième, je repartirai pousser mon wagon au fond de la mine, sans fleur et sans fusil. Avec la boule au ventre, je le sais déjà. C’est ainsi que soit-il. On a beau... [Lire la suite]
31 octobre 2017

Affleloubard

Je vais revenir un instant sur le rebondissement dans l’affaire qui m’oppose à Alain Affleloupé (j’ai eu du mal avec cette première phrase car je ne trouvais pas le mot « rebondissement » qui est celui que je voulais écrire mais qui ne me venait pas… J’ai failli mettre « coup de théâtre » mais ça ne me convenait pas vraiment, alors, j’ai forcé beaucoup en réfléchissant, au point de venir tout rouge, j’en suis sûr et ça a fini par venir mais ça n’a pas été sans mal et à part ça, ça va, merci et vous ?) Oui,... [Lire la suite]
14 juin 2017

veuillez agréer le respectueusement bien prosterné vôtre

En réponse à votre lettre du 14 mai, qui a attiré toute notre attention, nous sommes au regret de vous faire savoir que vous êtes bien trop vieux pour madame et que malheureusement, nous ne pouvons donner suite à votre proposition. En espérant néanmoins que vous aurez plus de chance une autre fois avec quelqu’un d’autre. Vous savez, tout vient toujours à point nommé à qui sait attendre. Avec nos excuses les plus plates. Le secrétariat de B. M. La teneur enjouée de votre courrier du 14 mai dernier nous a enthousiasmés et bouleversés,... [Lire la suite]
19 mai 2017

certificat de non-gage...

Toujours à propos de ma matinée de mercredi, franchement, si je ne l’avais pas vécue, je m’en serais certainement mieux porté mais si on savait à l’avance… Si jeunesse savait et si vieillesse pouvait... entre les deux, mon cœur balance encore un peu… La dame de Montauban ayant vraiment l’air mordu pour mon Captur, elle me propose de venir dans le week-end, je lui présente mes excuses mais je ne suis pas là et le mieux pour moi, c’est lundi après-midi, ça tombe bien, elle est libre. Alors, elle veut bien venir, mais elle ne veut pas... [Lire la suite]
04 août 2016

en jachère

Par suite de problèmes de connexion au réseau Pamplemousse, il nous sera certainement impossible de publier un billet digne de ce nom aujourd’hui dans ce blog tout aussi digne de Cenon, de Lormont et même de tout Bordeaux Métropole. Par suite de problèmes avec le décodeur de la TV Pamplemousse, je confirme qu’il nous est impossible de publier un billet aujourd’hui. Je n’ai pas beaucoup de solutions de rechange : soit rediffuser un ancien billet, soit rediffuser 4 épisodes des Feux de l’amour. Par suite de problèmes avec... [Lire la suite]
28 juillet 2016

ah ! Mais qu’ai-je fait de ma vieillesse ?

Je l’ai crue ennemie et du coup, je l’ai malmenée. Aujourd’hui, je me rends compte que je n’aurais peut-être pas dû. Qu’ai-je fait de ma vieillesse débutante ? On ne traite pas ses ennemis comme des chiens, non, bien au contraire, on les respecte et là, devant toi, aujourd’hui, humblement, ma chère vieille vieillesse débutante, je viens te présenter mes excuses les plus plates. Ou les plus rebondies, c’est selon comme tu le préféreras. Moi, du moment que tu ne m’en veuilles plus de t’avoir bousculée ainsi… Mais sache seulement... [Lire la suite]
16 mai 2015

ma reine Christine

Ça fait deux fois que je croise Christine dans le tram, en allant à ou en revenant de Mériadeck. Elle va penser que je le fais exprès, car deux fois, c’est déjà un début d’habitude. Christine, c’est une ancienne amie perdue de vue depuis près de dix ans. Elle avait collaboré à l’avant-dernier numéro de la Langue de Bœuf, avec son mari, Peter, allemand, encore et je ne sais pas pourquoi mais la vie a fait son travail de sape et nous ne nous sommes plus vus, plus fréquentés sans raison valable. Mercredi, je me demande si je n’ai pas été... [Lire la suite]