08 mai 2020

impôt sur ma fortune immobilière (billet non contaminé au Covid 19)

Ce matin, j’ai envoyé tous les documents à l’avocat fiscaliste pour la déclaration de l’IFI, sur le coup, quand j’ai reçu les papiers informatifs, j’ai cru que c’était une nouvelle taxe sur Internet, sur le fait qu’on soit beaucoup en Wi-Fi, ce qui est exagéré, car moi, je me connecte très peu avec mon Smartphone, comme je suis beaucoup chez moi, quand j’ai besoin d’aller sur le Net, j’y vais depuis mon ordinateur. Alors, ma première réaction, ça a d’abord été d’être surpris. D’ailleurs, c’est dommage qu’il n’y ait pas la vidéo, dans... [Lire la suite]

06 mai 2020

je plaisantais, je ne suis pas un mec facile (billet contaminé au Covid 19)

Suite à la parution de mon billet d’hier (en mai, fais ce qu’il te plaît), j’ai eu un commentaire totalement spontané de Mymy, comme un cri du cœur qui s’est échappé d’elle afin de me sauver la vie : « Non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non !... » Et moi, en l’entendant pousser ce hurlement en forme de mise en garde, je me suis stoppé net dans ce que je faisais et dans ce que je m’apprêtais à faire et je suis resté à l’arrêt, comme un chien de chasse qui a vu une... [Lire la suite]
26 août 2019

on est déjà presque à la fin du mois d’août et je n’ai rien à dire

C’est incroyable, quand même, ça : on est déjà presque à la fin du mois d’août, waouh, waouh, et je n’ai rien à dire ou si peu que je me demande si ça en vaut la peine que je m’exprime. En même temps (coucou Macron !), si je ne dis rien, je vais avoir l’impression d’être muselé, c’est censuré, d’être sous un régime dictatorial et ça, ça ne me plaît guère pour ne pas dire pas du tout. Ça m’amuserait presque, d’ailleurs, quand je lis certaines banderoles de manifestants, depuis les gilets jaunes et les casseurs réunis... [Lire la suite]
25 août 2018

deuxième week-end à Biscarrosse : la formation

Chose promise, chose due, Chouchou. Je t’avais dit que nous irions ensemble à Biscarrosse, eh bien, tu vois, nous sommes en route et tu vas voir comme on est bien, là-bas, chez le patron. Bon, bien sûr, il y a Claude et avec lui, on ne sait jamais trop sur quel pied danser car il est très capricieux et d’humeur changeante, alors, tu le verras sans doute très vite, il faut faire avec. Mais ne t’en fais pas, ils savent pourquoi tu viens avec moi, ça ne devrait pas poser de problème. Le président ? Non, il n’a pas voulu venir.... [Lire la suite]
16 août 2018

Chouchou a de la sécheresse matinale et des fuites culinaires

Chouchou, non ! Vraiment, tu exagères, là. Ça fait deux jours que je te laisse gérer le blog et tu as beau avoir tenté d’imiter ma façon d’écrire, personne n’a été dupe. Eh non, personne n’a pu croire une seconde que j’aie été l’auteur de ces deux derniers billets. Ils ne ressemblent pas du tout à ce que je suis capable d’écrire ni à ce que j’aime écrire. Ça n’est pas moi, ça, ces histoires de sécheresse matinale et de fuites culinaires. Et puis, zut, quoi, tu ne trouves pas qu’on en entend déjà assez comme ça à la télé et à la... [Lire la suite]
01 avril 2018

ça y est, un nouveau jour s'est levé

Ça y est, un nouveau jour s’est levé avec un ciel bleu immaculé et un soleil resplendissant. On commence plutôt bien ce mois d’avril. J’ai envie d’ajouter : enfin ! Enfin, on a l’impression d’être vraiment au printemps. Ce n’est pas un beau temps qui fait semblant. C’est un vrai sentiment de renouveau. Comme si un jour neuf venait de se lever après des semaines et de mois de ténèbres. Bon, d’accord, j’exagère un peu mais si je ne le fais pas, qui le fera à ma place ? Cela dit, nous en avons déjà un peu profité, ce... [Lire la suite]
03 octobre 2017

à la différence d'hier

À la différence d’hier, hormis tout le travail que j’ai abattu de sang presque froid, ce matin, au boulot, cet après-midi, je pense que je vais d’abord me reposer avant de me mettre à certaines corvées qui m’attendent. Elles n’ont qu’à s’armer de patience. D’un peu de patience. Voire de beaucoup de patience. Parce que je ne suis pas vraiment d’humeur badine. Ou alors, éventuellement, à sortir celle de mon placard à punition et à m’en servir contre ceux qui me casseraient un peu trop les pieds. Ou les oreilles. Il y a des jours, comme... [Lire la suite]