16 mars 2021

4h36

Chaque nuit, je me réveille à la même heure. C’est étonnant comme je peux être prévisible. À la limite, ça me décevrait presque de moi. Parce que comme j’aime bien être toujours meilleur, là, j’ai un peu l’impression de piétiner au lieu d’avancer. En plus, je stagne à heure fixe. Bon, il n’y a pas plus vraiment de secret, je me réveille tout le temps à 4h36. Comme si j’avais une horloge programmée dans le corps. Ou dans l’esprit. Sans oublier que ça peut aussi signifier que je suis stressé même quand je dors… Mais pour tout... [Lire la suite]

05 mars 2021

un pois chiche, deux pois chiches, trois pois chiches…

Un pois chiche, deux pois chiches, trois pois chiches, quatre pois chiches, cinq pois chiches, six pois chiches, sept pois chiches… C’est énervant, hein, à entendre ou à lire, une énumération de pois chiches ? Huit pois chiches, neuf pois chiches, dix pois chiches, onze pois chiches, douze pois chiches, treize pois chiches… Moi, ça va, merci. Mais s’il vous plaît, ne me parlez pas, ne m’interrompez pas, sinon, je risque de perdre le compte et je serais obligé de tout recommencer, moi, je dis ça pour vous, parce que moi, compter... [Lire la suite]
20 février 2021

certains grands auteurs boivent du whisky en écrivant

Certains grands auteurs boivent du whisky en écrivant leur roman, leurs nouvelles ou leur poésie. Et ils peuvent aussi fumer soit des cigarettes, soit des cigares, soit des joints. Je n’en suis pas. Je ne bois pas d’alcool quand j’écris. Je ne fume rien. Et je ne suis pas un grand auteur. Mais j’aimerais bien qu’on me laisse croire que pourquoi pas, pourquoi n’aurais-je pas pu en être un vu que c’était mon objectif, quand j’ai eu 18/20 ans : devenir le plus grand écrivain du monde et passer dans l’émission de Bernard Pivot,... [Lire la suite]
10 février 2021

ce soir, je serai de nouveau chez mes parents

Ce soir, je serai de nouveau chez mes parents moins un. Parce que papa a toujours un mot d’excuse pour son absence un peu prolongée. Ça va encore me fait tout bizarre mais bon, si c’est ainsi que les choses doivent se passer, dorénavant, on va faire avec, d’un côté et on va faire sans, de l’autre. Tout dépend toujours de l’endroit où on veut se placer pour voir les choses. C’est une question d’angle et ça occupe bien l’esprit pour ne pas penser à des choses qui sont un peu désagréables. Mais cette fois, ce soir, je ne serai pas en... [Lire la suite]
24 janvier 2021

moi, je m’appelle Guy et toi, tu t’appellerais Monique

Quand j’étais petit, j’avais déjà beaucoup d’imagination mais cette dernière avait malgré tout quelques limites car quand j’avais la chance le bonheur de jouer au papa et à la maman avec une petite copine, systématiquement, c’est moi, en tant que chef de famille (j’ai entendu quelqu’un rigoler, non ?), c’est moi qui fixais les règles et immanquablement, je disais à ma partenaire de jeux : alors moi, je m’appelle Guy et toi, tu t’appellerais Monique. Parce que mes propres papa et maman se prénommaient ainsi. Il ne m’était pas... [Lire la suite]
08 décembre 2020

Noël m’a jeté un sort

Je vous jure que je me suis réveillé et levé comme ça, ce matin. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais je me suis retrouvé comme ça. À mon corps et à mon esprit défendants. Parce que vous me connaissez, vous savez que je n’aime pas Noël, que je ne fête jamais Noël et que je voterais pour la suppression de Noël si on nous posait la question lors d’un référendum citoyen. Alors, à force de dire à qui veut l’entendre, d’écrire à qui veut le lire et de le crier par-dessus les toits, si bleu, si calme… Oups, un peu de poésie vient de... [Lire la suite]

28 novembre 2020

l'objectivité faite homme

Si, si, je suis totalement objectif. Toujours. À chaque fois que je pense, à chaque fois que je parle et surtout, à chaque fois que j’écris. Je suis l’incarnation de l’objectivité. L’objectivité faite homme. L’objectivité faite Stéphane. Il n’y a pas plus impartial et neutre que moi. À côté de moi, la Suisse fait figure de syndicaliste. De fumiste et d’insoumise. Je suis d’un détachement absolu quand il s’agit de prendre position sur quelque sujet que ce soit. Je suis d’une indépendance d’esprit à faire rougir les plus... [Lire la suite]
22 octobre 2020

c’est long, une heure

Oui, une heure de coït, ça peut être long mais en même temps, un serpent aussi, ça peut être long. Et un long serpent qui prend son temps, j’espère qu’il est doué de ses mains… Pardon, j’espère qu’il est doué de ses… Qu’il est doué de ses… de ses écailles. C’est ça, de ses écailles puisqu’il n’a quasiment que ça… Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai des doutes quant à la possibilité pour un serpent d’avoir des zones érogènes. Par exemple, moi, si on me touche là, juste en dessous… Non, laissez tomber, ça n’a rien à voir avec les... [Lire la suite]
21 août 2020

faut pas pousser

Oui, je suis désolé mais aujourd’hui, je ne serai pas disponible car on m’a missionné pour pousser le vieux Grigou (Le vieux Grigou, c’est comme Tatie Danielle mais en version masculine…) Mais on ne m’a pas dit où je devais le pousser. Alors, comme je n’ai rendez-vous que pour 10h45, j’ai le temps de réfléchir à ce qu’on attend de moi. En premier, ce qui m’est venu à l’esprit, c’est de le pousser dans les orties mais en général, c’est plutôt Mémère à qui on fait ça même s’il ne faut pas le faire. Sinon, j’ai pensé le pousser sous un... [Lire la suite]
01 juin 2020

premier joint

Je me souviens de mon premier joint. En même temps, quand je dis « premier », ça n’était le premier que parce que je n’en avais jamais fumé mais ça n’a pas été le premier d’une très longue série non plus. En réalité, j’en ai fumé un second, quelques temps après mais ensuite, comme j’ai respecté la langue française, il n’y en a pas eu un troisième car sinon, j’aurais parlé du deuxième et pas du second. Bref, le premier joint que j’ai (partiellement) fumé, je me souviens parfaitement que c’était avec un mec qui... [Lire la suite]