16 septembre 2019

pourquoi ne suis-je pas capable de partir vraiment en vacances ?

Est-ce consécutif à la baisse (assez) importante de mes revenus depuis fin mars ? La question mérite d’être posée mais non. En réalité, comme je suis un peu, quelque part, toujours en vacances, depuis le premier avril, vu que j’ai quitté mon boulot la veille (je précise ça au cas où il y aurait quelques milliers de nouveaux lecteurs, ici) et si j’y regarde de plus près, voire de très près, il se pourrait bien que j’aie passé l’équivalent de presque un mois à Biscarrosse, depuis le début de l’été. À chaque fois, ça s’est toujours... [Lire la suite]

11 août 2018

questions sans réponse ou sans fondement ?

Il y a des questions auxquelles on ne trouve, je ne trouve aucune réponse. Mais je ne sais pas si c’est parce qu’elles n’en ont pas ou si c’est parce qu’elles sont sans fondement. Fondamentalement sans fondement. Et sans fondement, il n’y a pas grand-chose qui puisse être construit. Pas même la plus basique de toutes les interrogations. Et il n’y a pas que Spinoza, Kant ou Jean-Jacques Rousseau qui sont capables de se demander ceci ou cela et faire en sorte que ça devienne des sujets pour le bac philo. Sophie, pas Dendron, bien sûr.... [Lire la suite]
04 septembre 2017

l'heure de la sorti-ie

Pour beaucoup d’enfants et d’adolescents, aujourd’hui, c’est le jour R. Le jour de la rentrée. Il fait gris, il pleut, il automne et ça tombe pile poil pour coller avec le sentiment que les vacances sont bel et bien finies. Pour ma part, c’est ma dernière semaine avant quinze jours de congés mérités comme jamais. Il n’empêche que moi, le jour de la rentrée des classes, j’aimais bien ça quand j’étais scolarisé. Que ce fut en primaire, au collège ou au lycée. Pourquoi j’aimais ça le premier jour d’école ? Parce que j’adorais... [Lire la suite]
30 mars 2017

des langues vivantes pour tous

Afin de ne plus être à la traîne, si je suis élu président de la république, en mai prochain, je propose, qu’on impose l’apprentissage des langues étrangères dès la naissance pour tous les animaux français. Je m’explique par l’exemple (parce que je suis moi-même exemplaire ?) : Dans la classe des ânes, Bourriquet, veux-tu me dire comment on dit « hi han » en anglais ? « eeyoore », c’est très bien et en américain ? « hee-haw » c’est parfait et pour demain, tu me révises le turc... [Lire la suite]
11 avril 2015

agacement distingué

Dans les choses qui m’énervent le plus, il y a les gens qui sont sans-gêne et le sans-gêne, ça se trouve à tous les coins de rue, dans tous les magasins, dans tous les transports en commun, dans tous les restaurants, sur tous les trottoirs et même sur une île pseudo déserte, je crois que je serais encore capable de trouver que l’indigène du coin n’a aucun savoir-vivre ou qu’il est malpoli, qu’il ne fait aucun effort pour parler le français ou l’anglais voire l’espagnol. Je serais capable de trouver qu’il manque de décence dans sa... [Lire la suite]
05 février 2014

le mot le plus long

Non, mais je vous jure, il n’y a vraiment pas de quoi s’affoler. Personnellement, ça ne me fait ni chaud, ni froid. De toute façon, moi, personnellement, je ne le suis pas. Je ne suis pas hexakosioihexekontahexaphobe donc, je peux tout à fait manier la fraction 2/3 comme je veux, quand je veux, où je veux. Pourquoi la fraction 2/3 ? Parce que tout simplement, elle a un développement décimal illimité qui répète le chiffre 6. Déjà, je ne m’intéresse pas trop aux chiffres et aux nombres pairs alors, si en plus, je devais prendre en... [Lire la suite]