06 septembre 2018

la course contre le monstre

Oui. On peut le dire. On n’a qu’à le dire. On n’a qu’à dire que ma journée est quasiment terminée. Il est 15h45, je ne prends plus personne au téléphone, je ne reçois plus personne, je ne vais plus rendre visite à personne, je n’ai plus aucune course à faire, je ne veux plus avoir de contact avec quiconque qui ne serait pas moi ou Chouchou. Il me reste un chouïa de préparation à terminer pour le repas de ce soir et la salade de demain midi à composer et ensuite, ce sera « la concierge est dans l’escalier » et « il n’y a... [Lire la suite]

03 septembre 2018

les maîtres mots : prévision, organisation, action

Chouchou, je pense qu’il est temps qu’on se réunisse pour décider de ce que nous allons faire pour le blog, la semaine prochaine voire à partir de samedi. Je te rappelle que nous allons chez mes parents, samedi, que nous revenons avec eux à Bordeaux, dimanche soir et que nous passerons cinq à six jours à Biscarrosse, chez le patron avant de revenir à la maison et de les raccompagner chez eux, le dimanche suivant. Je sais ça fait beaucoup d’informations d’un coup mais je te fais confiance pour avoir non seulement tout compris mais... [Lire la suite]
09 juillet 2018

le trois millionième

Hier, dimanche, 12h47… Je regarde le petit écran qui affiche 999 996… Waow, je vais atteindre le troisième million dans quelques secondes. Alors, je m’arrête de monter les marches du restaurant, histoire de profiter, non, de savourer cet instant. J’attends un peu, je regarde le menu du jour qui est affiché, là, en haut de l’escalier. Et je pense que je ne vais pas prendre le gaspacho de melon et pastèque car, d’une part, j’ai très faim et d’autre part, comme je vais certainement prendre la soupe de fraises en dessert, je ne... [Lire la suite]
30 mai 2018

obsessionnel

Cher confrère, je me permets de vous adresser ce courrier au sujet de mon patient, Stéphane G. car il présente quelques troubles que je qualifierais assez facilement d’obsessionnels et une tendance très marquée à une névrose qui me fait craindre d’éventuels passages à l’acte. À l’acte de quoi ? C’est justement là toute la question, toutes les questions que je me pose. Si encore j’étais sûr qu’il ne s’agissait que d’un acte de bravoure mais je crois que la place est déjà prise par un dénommé Mamadou Gassama, ce réfugié qui a sauvé... [Lire la suite]
19 août 2017

reprendre une (pas si) vieille habitude

Comme à chaque fois que je sais que je ne vais partir quelque jour, je programme plusieurs billets à l’avance et ainsi, je peux profiter de mon temps libre en toute quiétude. Même si le mot quiétude ne peut plus vraiment faire partie de notre vocabulaire quotidien. D’ailleurs, c’est un peu le risque quand on prévoit d’écrire des textes à l’avance, c’est d’être coupé de la réalité. Et même si ça ne m’a pas empêché d’être très ému, bouleversé et solidaire des victimes et de leur famille, j’ai une pensée pour Barcelone, là. Deux jours... [Lire la suite]
10 août 2016

pendant que le loup n'y est pas

Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas… En même temps, je n’ai pas souvent l’occasion d’aller dans les bois, à Bordeaux car il me faut prendre la voiture pour ça et je n’ai pas très envie de la sortir, de me farcir des embouteillages juste pour aller m’aérer au milieu d’arbres de toutes sortes, non, je vais dans les bois et dans les forêts quand ça s’y prête, notamment quand je vais en Vendée ou dans les Landes et en particulier à Biscarrosse. D’ailleurs, j’y vais passer le prochain week-end. Nous dormirons... [Lire la suite]

17 juillet 2016

déménagement

Le concierge est dans l’escalier alors les déménageurs prennent l’ascenseur.
Posté par sibal33 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 mars 2016

le calesson du masson

Vous ne savez pas ce qui m’arrive ? J’ai perdu ma cédille et du coup, je ne peux plus écrire correctement aucun mot qui en comporte une. Alors, je suis obligé de biaiser (on dit que je suis un bon biaiseur mais il n’y a pas pire juge que soi-même) et d’écrire les mots concernés comme je peux, c’est-à-dire à la va-comme-je-te-pousse. Tu parles d’une épreuve pour un mec comme moi, plutôt attaché à la langue française et plutôt sensible à l’orthographe. Ça me fait mal aux tripes mais de toute fasson, je n’ai aucun moyen de faire... [Lire la suite]
17 janvier 2016

finalement, peut-être que pas, voire carrément non

Finalement, peut-être que pas… non, peut-être que nous ne donnerons pas suite à cette visite d’hier, au demeurant, très intéressante mais il y avait trop de mais pour que ça devienne un appartement qui nous séduise totalement. D’abord, et même si j’aurais dû en faire abstraction, il n’était pas chauffé et malgré le grand soleil, nous l’avons visité comme si nous étions dans un igloo et ça ne donne pas envie. Je pense que les propriétaires auraient pu allumer un ou deux radiateurs pour montrer qu’il peut y faire moins froid, dans cet... [Lire la suite]
17 février 2015

que je ne suis pas tombé

Il y a longtemps que je ne suis pas tombé, me suis-je exclamé tout bas dans la tête, tout à l’heure, en arrivant à la station Buttinière, après mon travail et que je voyais une grosse dame prendre la direction d’un chemin un peu terreux pour ne pas dire boueux, très en pente. J’avoue avoir pensé au pire, pour elle, en tout cas : qu’elle glisse, tombe et roule jusqu’en bas de cette pente très… comment dire ?... très pentue. Je n’en connais pas la dénivellation mais je sais qu’elle descend fort et vite. Sauf quand on la prend... [Lire la suite]