14 mai 2019

même en payant très, très cher, je ne serai jamais Miss France

Même en payant très, très cher, je sais que je ne serai jamais Miss France. En même temps, ça n’a jamais été un rêve, pour moi. Mais je suis en droit de me poser la question car à mon âge, je peux tout me permettre. Ou presque. Pourquoi je dis ça ? Eh bien, comme j’ai reçu une très, très grosse somme d’argent, lors de mon départ de l’entreprise, le 31 mars dernier, je me demande comment l’investir. Au bout d’un mois et demi, je pense qu’il est largement le temps de prendre une décision. Je ne vais pas avoir l’indécence de... [Lire la suite]

22 mars 2019

presque libérééééé, presque délivrééééé

Ce matin, ma remplaçante, arrêtée jusqu’au 21 avril, est venue passer la matinée avec moi avec son poignet cassé (je l’appelle la veuve Poignet, pour la peine) afin de se remémorer ce qu’elle n’a pas eu le temps d’apprendre. Ma pauvre dame, comment voulez-vous vous remémorer des choses que vous ignorez ? C’est vrai, j’aurais pu lui dire ça mais j’ai préféré ne pas être désagréable car j’étais dans un jour avec. J’étais comme sur un petit nuage car je me suis couché tard à cause de Juliette et si j’ai bien entendu le réveil, à... [Lire la suite]
13 décembre 2018

écrire pour ne rien dire

Essayer d’écrire quelque chose entre 1h10 et 11h ou alors, entre 11h40 et 13h. Je sens que ça va être chaud, pour le billet du jour car déjà, dans le premier créneau qui commence dans quelques petites minutes (pourquoi ne commence-t-il pas dans quelques grosses minutes ?), je sais que je vais avoir du mal à trouver une idée de départ. Et je sais aussi que même si j’avais quelques grosses minutes devant moi, j’aurais beau me retourner, hormis voir le parking de l’entreprise et la pluie qui tombe en faisant des claquettes dans... [Lire la suite]
31 octobre 2018

dans pile cinq mois

Je suis désolé, je saoule un peu tout le monde avec cette histoire de rupture conventionnelle à presque 59 ans. Il faut dire que c’est quand même quelque chose d’important dans une vie. Quitter un emploi pour se retrouver au chômage, dans un premier temps, du moins, à mon âge, c’est un peu n’importe quoi mais c’est mon corps qui a tout fait pour que je prenne cette décision. La bonne décision ? C’est un certain avenir qui le dira, pour l’instant, c’est prématuré de vouloir répondre à cette question. Nous sommes le 31 octobre... [Lire la suite]
23 octobre 2018

préavis

Quand on dit qu’on s’en va, dans une entreprise, quelque part, on est un peu un héros. Enfin, dans la plupart des cas, je veux dire. En gros, si on n’est pas licencié, quitter ses collègues vous attribue une espèce de statut très particulier. C’est un savant mélange (au corps défendant de ceux qui restent) de jalousie, d’admiration et d’un peu de tristesse quand on s’aime bien. Même quand d’aucuns peuvent penser que c’est pure folie que de lâcher la proie pour l’ombre, au fond, on en a tous eu envie, un jour ou l’autre, de partir... [Lire la suite]
18 octobre 2018

veuillez agréer...

Monsieur le Directeur, avec un D majuscule, de la Société dans laquelle je suis encore un peu employé : Je lui ai remis ma lettre de demande de rupture conventionnelle hier matin, alors qu’il était au téléphone en train d’attendre je ne sais qui ou je ne sais quoi et comme il ne pouvait pas parler et qu’il ne souhaitait pas que je parle, moi non plus, il m’a fait signe de ne pas faire de bruit. Peut-être était-il avec sa femme ou sa maîtresse et qu’on le pensait seul, il ne fallait donc pas que quiconque sache que j’étais en... [Lire la suite]

11 octobre 2018

j'ai fait un point avec mon patron

C’en est où, monsieur le vénérable nouveau directeur bien aimé de cette entreprise adorée ? C’en est où de ma demande de partir proprement mais assez rapidement ? C’est dans les tuyaux, qu’il m’a répondu. La priorité, c’est d’abord de surseoir au remplacement d’Audren et il va falloir prévoir la formation de la personne qui prendra ton poste. À qui tu vas apprendre le travail que tu fais. Mais on a encore un peu de temps, la priorité, c’est le commerce. Faire entrer du chiffre d’affaires. Évidemment qu’on a encore un peu de... [Lire la suite]
22 août 2018

d’abord Mymy, ensuite Lolo et peut-être Didi

Ouvrir une boîte de Pandore, ça peut ne pas toujours être négatif. Ça peut apporter tout un tas de joies, petites ou grandes. C’est vraiment un bain de jouvence que je prends depuis cet été, tout en vieillissant en parallèle. Le principe des vases communicants, c’est exactement ça. Un jour de plus dans la gueule, avec les canicules et les fatigues qui ont pris l’habitude de s’accumuler et de m’encombrer et en même temps (comme dirait Emmanuel M.), je rajeunis de vingt voire trente ans selon les choses qui me reviennent en tête ou... [Lire la suite]
29 juillet 2018

faire le vide, d’abord un peu

Ça peut paraître prématuré mais j’ai commencé à faire du vide dans les corbeilles qui sont sur mon bureau, au boulot et dans mes dossiers informatiques. Je ne vous dis pas le nombre de fichiers Excel (surtout) et Word que j’ai mis dans la corbeille. Un truc de fou. Parce que, ceux qui ne me connaissent pas vont l’apprendre, je suis extrêmement conservateur. Et pas que pour des choses importantes. J’aime bien accumuler des choses et l’avantage, avec les ordinateurs, c’est que ça n’encombre pas beaucoup les armoires et les bureaux, en... [Lire la suite]
10 juillet 2018

un petit friselis ou le grand frisson ?

Pardon, monsieur le directeur général de l’entreprise, la petite entreprise dans laquelle je travaille avec un bonheur indicible et une joie de tous les instants. Pour un peu, j’en ferais plus, du temps de travail, ici tant je m’y sens bien, à l’aise comme un poisson dans l’eau. Comme un poisson vivant, dans l’eau. Parce que si c’était pour être comme les poissons qui sont dans nos stocks, un peu morts pour certains et beaucoup décédés, pour d’autres, non merci, je n’aimerais pas être comme eux. Presque pas du tout. Oui, donc, pardon,... [Lire la suite]