03 août 2019

au cimetière des oubliés

Hier, je parlais de ma future crémation (pas encore bien définie au niveau de la date) et je sais donc que je ne serai jamais dans un cimetière. En tout cas, pas dans le cimetière des oubliés. Pas non plus dans le cimetière des pas perdus (pour tout le monde) ni dans celui des innocents (j’ai toujours les mains pleines car toujours occupées) et encore moins dans celui des mots doux. Pourtant, j’aurais pu jouir d’être enterré dans un endroit plein de mots même s’ils peuvent ne pas être tous doux. Le cimetière des oubliés, quelque... [Lire la suite]

21 mai 2019

un grand pas pour l’Humanité

Samedi matin, j’ai fait l’ouverture de la piscine Tissot, à Bacalan. Je préfère y aller juste au début de l’horaire car c’est le seul moment où  on peut nager à peu près tranquillement sans être gêné par les autres et inversement. J’avais un seul objectif : faire cinq cent mètres et utiliser les dernières entrées qu’il me reste avant la fin du mois, c’est-à-dire trois. Maintenant, il ne m’en reste plus que deux. Et comme je serai sur la région parisienne, de lundi à mercredi prochains, il faut savoir que je viendrai... [Lire la suite]
24 avril 2019

incapable de vous dire comment ça s’est passé

À l’heure où j’écris ces lignes, mardi 23 avril 2019, 15h45, je suis totalement incapable de vous dire comment s’est passé mon dîner d’hier soir vu que ce billet est programmé pour être publié à 6h du matin, demain soit aujourd’hui, en temps réel (ou en heure locale) parce que comme je n’aurai pas le temps d’écrire, comme je n’ai pas eu le temps, ce matin, en me levant, comme je devais partir assez tôt pour accompagner le patron à Agen (voyage d’affaires ?), j’ai préféré m’y prendre la veille, soit hier pour une ouverture au... [Lire la suite]
14 février 2019

une soirée de St Valentin

Un pensée particulière aujourd’hui pour toutes ces femmes qui sont seules et qui ne savent donc pas ce que c’est que d’être en couple, d’organiser une soirée de St Valentin avec son mec sans savoir que celui-ci a une maîtresse et qu’il aurait préféré passer la soirée avec elle plutôt qu’avec sa femme. « Tu m’aimes, chéri ? » « Oui, ma chérie. (J’espère qu’elle ne va pas prendre entrée, plat et dessert, outre que ça va encore me coûter la peau des fesses, j’aimerais bien que ça ne s’éternise pas, ici, dans ce... [Lire la suite]
02 janvier 2018

une location à l'année

Je viens de décider de louer une année. J’ai choisi le modèle 2018. L’agent qui s’est occupé de mon dossier m’a fait visiter rapidement mais j’ai senti que c’était celle-ci qu’il me fallait pour les douze mois à venir. On verra en temps utile pour après, chaque chose en son temps et les moutons seront bien gardés, surtout la nuit, par ceux qui les comptent pour tenter de s’endormir. Alors, l’agent qui m’a fait visiter 2018 m’a d’abord présenté le vestibule, hier et là, aujourd’hui, je suis entré dans le vif du sujet. Il m’a prévenu... [Lire la suite]
12 novembre 2016

une pause de quatorze minutes

À partir de maintenant, j’ai quatorze minutes, pas une de plus, pour écrire mon billet du jour. Mon Dieu, si vous existez, donnez-nous notre billet quotidien… Amène… Oui, parce que pendant quatorze minutes… zut, j’ai oublié de mettre le minuteur, justement, j’y vais, je reviens… voilà, ça, y est, c’est fait, là, je suis l’esprit tranquille pour les treize minutes qui restent. Je disais donc, avant de me couper moi-même, je disais donc que pendant quatorze minutes (peut-être douze, là…) je suis tranquille pour écrire un texte de... [Lire la suite]
23 janvier 2016

aveuglément

Un coup de cœur pour trois pièces mais pas pour le reste. Un peu dommage de laisser 155 mètres carrés partir comme ça, d’un revers de manche mais il faut savoir raison garder, c’est bien beau de vivre dans un séjour magnifique après être passé par une entrée splendide et d’avoir une cuisine très agréable et presque assez grande pour y bien travailler mais pour le reste, les chambres, le bureau et tout ce qui est là-bas, derrière, non, pour moi, c’est impossible de me projeter. Déjà, rien que le lieu, cours Victor Hugo, quand je pense... [Lire la suite]