06 novembre 2019

ce que je préfère en toi

L’autre, là, le mec qui est là-bas, tu sais que tout le monde le surnomme Bouton d’Or ? Tu sais pourquoi ? Eh bien tout simplement, il a le teint tout jaunâtre et il a plein de verrues sur la figure. On est loin du sens du compliment, hein ? Non, moi, avec toi, je ne me permettrais jamais de dire de telles choses parce que je n’en ai aucune à dire. Je t’aime comme tu es. Et même si tu étais moche, je ne te le dirais pas et je ne le dirais à personne parce que comme je te verrais avec les yeux de l’amour, je ne verrais... [Lire la suite]

24 novembre 2018

voulez-vous coucher avec moi avant mon départ ?

J’ai bien entendu ou je me suis fait un film ? Tu m’as bien proposé de coucher avec moi ? « Tiens, pour une fois que nous sommes seuls, que nous pouvions parler sans qu’on nous entende, je voudrais te demander quelque chose. Avant que tu partes, dans quelques mois, j’aimerais bien qu’on couche ensemble », oui, c’est bien ce que je viens de te dire. Ah ! Ciel ! Mais tu me fais des avances ! Ah mais tu sais que tu me la coupes ? Attention, c’est juste une image, j’espère que tu ne prends pas tout... [Lire la suite]
01 mars 2018

un coup de barre ?

Et puis, monsieur, madame, mademoiselle, sachez qu’en ce moment, je suis bien fatigué, j’en ai marre, j’en ai marre, j’en ai marre… Alors, comme ça, on a un coup de barre, Stéphane ? Oui, ces derniers jours ont été un peu pénibles. Entre cette allergie suite à l’absorption d’un médicament générique qui ne m’a pas convenu ; la rupture avec l’autre, là, mon ex-non-meilleure amie ; le grand froid qui nous a enveloppés pendant quelques temps ; la fatigue de mes horaires qui, cumulée avec mon âge qui ne recule pas, ne... [Lire la suite]
19 octobre 2015

rendez-vous à Paris en 1981

Le rendez-vous a été fixé dans un café près de chez moi. Je suis arrivé le premier, comme de bien entendu. Mon impatience me fait perdre la tête. Mais je fais semblant de rien. À condition qu'il ne soit pas en retard, il me reste une heure à perdre. Une heure à fumer cigarette sur cigarette. Une heure à préparer des discours qui finiront dans le cendrier. Tout compte fait, il ne va rien se passer dans tout ce temps. Cette interminable attente. "Il y a longtemps que tu attends ?" "Non, à peine cinq minutes." Le cendrier me... [Lire la suite]