29 mai 2021

un jour, mon prince viendra

Un jour, mon prince viendra, un jour, il m’aimera… Ouais, mais ça serait bien qu’il se dépêche car moi, là, je vieillis et si ça se trouve, quand il va me voir, il va me trouver moche et décrépite et il ne voudra plus de moi. Et il aura bien raison car on le sait bien, les princes même les plus charmants, ils ne vont pas aller réveiller une vieille peau s’ils ont la possibilité d’en réveiller une qui est un peu plus fraîche. Ça ne marche pas comme ça, dans les contes de fées. Ça ferait nettement moins rêver les enfants. Et surtout les... [Lire la suite]

07 mars 2021

Gilles et John, deux bénévoles

Ça va, Gilles ? Ça va, John. Ça me fait plaisir de te voir, mec. Moi aussi, mon pote. Tiens, j’ai déjà préparé les bières, à ta santé, vieux frère. À ta santé, mon vieux. Ah, ça fait du bien de se voir et de passer un bon moment ensemble. On a tout l’après-midi rien que pour nous. Sans contrainte. Sans femme et sans enfant. Le pied, quoi. Ouais, le paradis. Tu l’as dit. Ouais. Tchin. Tchin. Tu crois qu’on va bientôt reprendre nos activités les samedis après-midis ? J’aimerais bien car tu sais quoi, ça me manque à moi. Ouais,... [Lire la suite]
25 décembre 2020

il est né le divin enfant

Il ne faut pas nous prendre que pour des cons : Jésus, bébé, il a dû être comme tous les bébés, un peu chiard : à pleurer la nuit, à pleurer pour téter sa mère, à pleurer parce qu’il voulait qu’on le prenne dans les bras, à pleurer parce qu’il faisait ses dents (parce qu’il fait sa dent et Ève ?) et parce qu’il ne voulait pas manger de purée de brocolis et petits pois parce qu’il préférait la compote de pommes. Alors moi, vous comprenez bien que Jésus, l’enfant miracle que personne n’attendait plus, il ne faut pas le... [Lire la suite]
10 octobre 2020

étoiles filantes

Dans les nuits d’automne, errant par la ville, Je regarde au ciel avec mon désir, Car si, dans le temps qu’une étoile file, On forme un souhait, il doit s’accomplir. Enfant, mes souhaits sont toujours les mêmes : Quand un astre tombe, alors, plein d’émoi, Je fais de grands vœux afin que tu m’aimes Et qu’en ton exil tu penses à moi. À cette chimère, hélas ! Je veux croire, N’ayant que cela pour me consoler. Mais voici l’hiver, la nuit devient noire, Et je ne vois plus d’étoiles filer.   François Coppée L’Exilée... [Lire la suite]
22 septembre 2020

je voulais juste essayer d’être heureux

Tout a commencé quand j’ai décidé de naître. Et là, non seulement j’ai cru que j’allais être heureux mais en réalité, j’ai vraiment été heureux. J’ai été un enfant particulièrement heureux. On s’est occupé de moi, on m’a choyé, nourri, langé et on m’a aimé. Et j’ai aimé. Mais, les années passant, j’ai commencé à grandir un peu plus sérieusement et là, je me suis rendu compte qu’être un enfant, ça ne serait pas suffisant. Et que j’allais avoir besoin de beaucoup plus pour prétendre au bonheur. Alors, je suis devenu adolescent et je me... [Lire la suite]
02 avril 2020

la censure (billet pas vraiment garanti sans coronavirus)

« Prendre un enfant par la main et l’emmener vers demain, pour lui donner la confiance en son pas, prendre un enfant pour un roi… » Désolé, mais il est désormais interdit de diffuser cette chanson. Ça peut donner trop d’idées dangereuses aux gens qui se doivent de rester confinés et de respecter les gestes barrières : pas de contact avec un enfant, même main dans la main. Ou alors, si vraiment c’est indispensable, n’oubliez pas de vous laver les mains avant et après et surtout, de bien désinfecter l’enfant avant et... [Lire la suite]

15 janvier 2019

l'arbre à malices

Alors que je n’ai pas d’enfant (je n’en ai jamais eu et je pense que je n’en aurai jamais), c’est drôle comme je suis facilement sollicité pour donner des idées à certains parents pour des activités, des lectures ou autres. Tiens, pas plus tard que ce matin, Virginie, au bureau, est venue me demander de l’aide car je suis quelqu’un qui est réputé pour son imagination et sa fantaisie et elle, elle est beaucoup plus cartésienne et les pieds bien ancrés dans la terre. Son aîné, qui doit être en CP, si je ne me trompe pas, vient de se... [Lire la suite]
07 janvier 2019

jaune cocu

J’aime le jaune des soleils qu’on dessine quand on est enfant, un jaune franc du collier avec beaucoup de rayonnement. C’est un jaune éclatant, un jaune un peu rêvé car en réalité, le soleil est plutôt jaune d’or. Et j’aime justement le jaune des boutons d’or, ces petites fleurs qu’on se mettait sous le menton et dont le reflet sur notre peau nous faisait dire : tu aimes le beurre. J’aime le jaune du beurre sauf quand celui-ci devient terne car il a ranci. Je n’aime pas le beurre rance et je n’aime pas le jaune des gilets et des... [Lire la suite]
08 octobre 2018

cinq, quatre, trois, deux, un, zéro, stop !

Cinq, quatre… Ça y est, le compte à rebours est commencé. J’ai déjà fait pas mal de choses, ce matin. Entre autres, aller aux Quinconces pour prendre la presse gratuite, écrire, lire, ranger la vaisselle d’hier soir, mettre le linge propre dans le panier pour le repassage et préparer le déjeuner. Mais je ne suis plus en week-end pour autant, du moins, dans les un peu plus de trois heures. Parce que là, je suis dans une espèce de course contre la montre. À 11h pétantes, j’ai cours avec le coach. Et avec le patron puisque nous y allons... [Lire la suite]
26 mars 2018

bon, on s'est fait un câlin, ce matin

Et à la différence de l’araignée, câlin du matin n’est pas chagrin, bien au contraire. J’avoue que j’avais un peu les pétoches, en allant chez le patron, ce matin. Et si Chuka était traumatisé par mon comportement d’hier suite à son comportement traumatisant ? Et si tout le travail d’apprivoisement des premiers mois était à refaire. Non, en réalité, ça s’est passé comme avec un enfant : sur le coup, hier, il avait peur de moi, encore sous le choc de mon autorité naturelle (hmmm, hmmm !) et ce matin, tout était oublié,... [Lire la suite]