25 mai 2021

ma petite entreprise connaît-elle la crise ?

Ma petite entreprise ne connaît pas la crise ; épanouie, elle exhibe des trésors satinés, dorés à souhait… Je ne connais pas l’ennui mais je sais le manque. Toi, tu as vécu la journée la plus ennuyeuse depuis le début de l’année, samedi dernier. C’est idiot, moi, je suis allé au cinéma et nous aurions pu y aller ensemble, au pire. Et au mieux, nous aurions aimé le même film, au même endroit, au même moment et en même temps. Ce qui aurait été une première, d’aller au cinéma ensemble. J’ai tellement l’habitude d’y aller seul.... [Lire la suite]

04 mai 2021

chambre 206 (4)

La semaine dernière, je suis allé te voir dans ta chambre 206, celle qu’on a envie d’oublier le plus vite possible et cette fois, je pense que ça va être probable. Sauf que je dis ça, mais je sais que ça va être difficile, j’y penserai souvent et je penserai toujours à toi, là-bas, à Parthenay. Et je n’oublierai jamais cette chambre nue aux murs bleus comme une arnaque, une promesse de douceur et/ou de bonheur qui n’existerait jamais. Pas là, pas dans cet endroit. Loin de moi d’en vouloir aux personnels soignants qui se sont occupés... [Lire la suite]
13 mars 2021

viens, je vais te faire visiter

Tu veux que je te fasse visiter le rêve que j’ai fait cette nuit ? Attention, je vais te montrer tout ce que je peux mais peut-être que tu ne seras pas aussi sensible que moi à ce que j’ai vécu, pendant que je dormais. Alors, viens, suis-moi et fais gaffe où tu mets les pieds, moi, je connais tous les endroits de mon rêve mais pas toi. Tu vois, là-bas, c’est la Tour Eiffel, on ne la voit pas bien mais attends un peu que les feux d’artifice commencent et tu vas en prendre plein les mirettes. Parce que tous les ans, au 14 juillet,... [Lire la suite]
15 février 2021

chambre 206

Je n’ai pas pu faire autrement qu’y aller, derrière cette double porte. Je n’ai pas pu faire autrement car de toute façon, j’ai vite pesé le pour et le contre : entre ne pas savoir, faire l’autruche et me le reprocher ensuite et entre le fait d’y aller et de me confronter à la réalité, je n’ai pas tant réfléchi que ça. Je n’en ai pas vraiment eu le temps. Et je n’aurai pas fait ce trajet pour rien. Un trajet pas si simple que ça, entre pluie neigeuse, un peu de givre sur les rétroviseurs de la voiture et des endroits un peu... [Lire la suite]
12 janvier 2021

si je devais inviter trois personnalités

Le dimanche midi, en rentrant déjeuner chez moi, après la promenade des chiens et la préparation de la tarte dominicale pour le patron, j’écoute Europe 1 dans ma voiture pour les quelques quinze minutes de trajet et souvent, vu l’heure, je tombe sur l’émission « En balade avec… » présentée par Pascale Clark qui se promène dans les endroits choisis par son invité(e) et dans les dernières minutes de cette émission, elle pose des questions personnalisées, une espèce de questionnaire de Proust adapté à son invité(e). Et l’autre... [Lire la suite]
30 août 2020

une ligne à l’endroit, une ligne à l’envers

Hier matin, avec maman (mes parents sont là pour quelques jours, chez moi, à Bordeaux), nous avions un créneau de réservé dans une piscine par loin de là où j’habite. De 10 heures à 11h30. Nous y sommes partis tous les deux, laissant mon père et le président dans l’appartement. C’est sympa ces moments de piscine partagée même si ma mère va nager de son côté et moi, du mien. Forcément, comme c’est une championne, je n’ai pas la prétention de vouloir tenter de nager sur ses plates-bandes. Pour ne pas lui faire d’ombre, vu que je suis... [Lire la suite]

18 juillet 2020

la probabilité d’une huître

Jeudi dernier, à Biscarrosse, avec le patron, en allant nous promener à la plage, en fin de matinée, pas vraiment seuls sur le sable, les pieds dans l’eau, à un moment, au creux d’une vague qui terminait sa vie avant de renaître de ses écumes, j’ai aperçu une coquille d’huître, une demi-coquille d’huître. Ça n’avait rien d’original ni de surprenant, dans un tel endroit, même si là, les rouleaux sont si performants que tout s’érode à vitesse grand V, contrairement aux Sables d’Olonne où les coquillages de toute sorte peuvent se trouver... [Lire la suite]
03 juillet 2020

m’endormir comme dans tes bras

Ce soir, je ne regarderai pas la télé, après dîner et avant d’aller au lit. Je ne pense pas que je lirai, non plus. Et je ne sortirai pas sur la terrasse car tant qu’à faire, le mieux, c’est que j’aille dormir. Le moment où je vais me coucher, soir après soir, c’est un des moments que je préfère dans chaque journée que je vis. Parce que le lit est mon refuge et le seul endroit où je peux penser à toi, sans être dérangé si ce n’est parfois par Morphée, lui-même, quand je me laisse aller contre lui, tout doucement… Ou alors, ce soir,... [Lire la suite]
15 mai 2020

1 200 pas (billet déconfiné)

Je ne sais pas si tu existes mais tu habites à 1 200 pas (environ) de chez moi (j’ai bien précisé « environ » car le calcul du nombre de pas ne peut pas être une science exacte, ça dépend entre autres du fait de commencer du pied gauche ou du pied droit et des éventuels obstacles en cours d route, pour ne citer que ces deux points) et marcher jusque chez toi, ça me permet de faire 2 400 pas, aller et retour, à chaque fois (environ, toujours pour les mêmes raisons) mais, si tu existes, j’insiste, encore faut-il que... [Lire la suite]
24 janvier 2020

on ne savait plus s’il faisait jour ou déjà nuit

Hier, en fin d’après-midi, il y a eu un moment où on ne savait plus s’il faisait jour ou s’il commençait déjà à faire nuit. Comme si les deux hésitaient à prendre la place, à s’installer, à partir ou à rester. À se décider. Le jour se demandant s’il ne pourrait pas en profiter encore un peu tant que la nuit ne serait pas prête à trouver un bon endroit pour y passer la sienne. Et la nuit, hésitant à venir passer du temps ici, sous un ciel déjà bien trop gris, bien trop lourd, à subir toute cette humidité environnante. Franchement, pour... [Lire la suite]