20 janvier 2016

tout doit disparaître

Sous-chapitre 1 : ici l’onde Il pleut depuis des années, sans discontinuation et quand je pense qu’on ne cesse de nous culpabiliser à propos de l’eau courante, denrée de plus en plus rare et précieuse. Alors qu’il pleut, il mouille, c’est tous les jours la fête à la grenouille et pique-nique douille, c’est nous les andouilles. Poules mouillés, va, allons donc picorer notre pain (jadis sec) sur un mur et laissons sécher. Si tant est que le soleil un jour revienne.   Sous-chapitre 2 : du pied gauche Hier, je suis allé... [Lire la suite]