08 août 2017

effraction intellectuelle

Pendant que j’étais en week-end, il se pourrait bien que quelqu’un est entré dans mon blog et se soit permis d’écrire des billets à ma place. Pourtant, je n’avais rien dit à personne, sauf au patron et au président, puisqu’ils étaient concernés. Normalement, personne ne savait que je ne serai pas là pendant deux jours trente. Eh bien quoi, qu’est-ce qui vous choque ? C’est l’expression « deux jours trente » ? On dit bien trois heures trente ou quatre-vingt, pourquoi pas deux jours trente. Ça correspond à deux jours... [Lire la suite]

09 juillet 2015

vibices

L’autre jour, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai lancé un débat au boulot, avec mes trois collègues, celles et celui qui partagent le même beau que moi plus celle qui était venue nous dire bonjour. Et c’est amusant parce que, rien que de partir d’un mot peu plaisant, on en a fait une demi-heure et en plus, on a appris plein de choses. Merci qui ? Et moi, comme je ne suis pas égoïste, je m’en viens le partager avec vous, ami(e)s lecteur(trice)s. Parce que je suis comme ça, moi, râleur mais avec un bon fond. Merci qui ? Merci... [Lire la suite]
19 décembre 2014

trou dans les méninges

Hier soir, juste après dîner, j’étais en train de faire la vaisselle (je fais toujours la vaisselle) et je me souviens parfaitement avoir eu une idée de billet pour ce blog. Je me suis dit que j’allais la noter juste après avoir essuyé les deux derniers verres (puisque j’en étais à la fin de cette vaisselle) et donc, dans moins de deux minutes, je serais devant mon PC ou devant mon petit carnet de notes et vogue la galère, voici au moins un billet pour lequel j’aurais eu de l’inspiration. Sauf que quelque chose a capturé mon... [Lire la suite]
28 février 2014

la fonction crée

À cœur vaillant, rien d’impossible, c’est pourquoi je suis d’accord avec celui qui l’a dit : la fonction crée l’organe. À moins que cela ne soit : l’organe crée la fonction ? Tout d’un coup, comme je suis un peu patraque, j’ai un doute. Et quand un doute m’habite, je préfère la fermer plutôt qu’affirmer. Et aujourd’hui, sera un jour de doutes. Un jour douloureux car dans le doute, je m’abstiens et dans l’abstinence, je souffre. Je suis le martyre de mes propres doutes. Du coup, à cause de cette nuit, je ne suis pas... [Lire la suite]