27 janvier 2020

c’est dommage de tout réduire

J’ai remarqué qu’on réduisait souvent, pour ne pas dire toujours, les chanteurs à un seul titre, phare de leur répertoire et qu’on en oubliait facilement et systématiquement les autres. Un peu comme les non-célèbres faces B des anciens 45 tours qui ne présentaient peut-être pas des tubes mais qui proposaient parfois des chansons bien plus intéressantes que les faces A ? Ma phrase est longue et un peu alambiquée, je suis un peu fatigué depuis hier et je pense que je suis un peu diminué, aussi. On va faire avec car de toute façon,... [Lire la suite]

07 décembre 2018

la couronne de fleurs blanches avec des piments rouges

Elle m’a demandé ce qu’étaient devenues les fleurs. Lesquelles ? Lui ai-je aussitôt répliqué. Celles de mon enterrement, pardi ! Oh, mais ça fait vachement longtemps que tu n’as pas dit « pardi ! » mais non, je ne sais pas te répondre, je ne sais pas ce que sont devenues les fleurs. Je ne me souviens même pas en avoir vu, ici. En tout cas, pas depuis un bon moment. Je n’ai pas rêvé, pourtant, m’a-t-elle alors dit, sur un ton limite exaspéré. Ne t’en fais pas, des fleurs, ça se retrouve facilement. On va aller... [Lire la suite]
01 septembre 2018

caprices d'un demi-dieu

Non, je ne suis pas un dieu, je n’ai jamais été divin mais à la rigueur, si vous insistez, on n’a qu’à dire que je suis un demi-dieu, c’est déjà bien, je trouve. Et ça m’autorise à faire quand même quelques caprices ? Ben oui, pourquoi pas ? Tu ne prends pas de la Tatin à la banane, Stéphane ? Non, ça sent trop fort la banane trop mûre. Mais elles sont cuites ! Nan, je trouve que c’est comme quand elles sont crues sauf que là, elles sont trop mûres cuites ou cuites trop mûres. Elles ont le même goût fermenté que... [Lire la suite]
22 août 2017

des mûrs et quelques lamentations

De nouveau sur Biscarrosse pour deux nuits et quelques jours, en tête à tête avec Claude, le patron et parfois Pierre, je suis retourné avec eux aux mûres chaque matin. Avec eux et avec les chiens mais sans Pierre. À peine le petit déjeuner avalé, il nous a suffi de nous faire une légère beauté et nous avons pris le chemin pour la cueillette de ces petits fruits parfois bien difficiles à attraper. À cause des épines de leurs propres tiges mais aussi de celles des ajoncs et de quelques autres végétaux peu avenants et sans aucune... [Lire la suite]