21 février 2017

une espèce d'évasion fiscale

Encore une fois, je suis en veine, depuis quelques jours car là, en cumulé, en moins de deux semaines, j’en suis à huit centimes d’euro, en cinq prises. Les affaires reprennent mais si ça continue je vais être vraiment embêté avec tout cet argent que je ne souhaite pas déclarer aux impôts. Il va donc me falloir ruser et cette fois, compte tenu que j’avais mis mes précédents ramassages de côté, j’ai quasiment vingt centimes à placer quelque part où ça ne risque rien. Mais pas dans une banque en France. Non, je ne suis pas fou. Je sais... [Lire la suite]

15 février 2017

Franck & Nick se mettent à table

Franck et Nick se mettent à table. Ils se sont vus pour déjeuner, ce midi. Normalement, ce rendez-vous était pour parler de plusieurs choses et ils espéraient tous les deux, chacun de son côté, que ça resterait discret, que personne ne le saurait mais pas de chance, les journalistes ont très rapidement été au courant et de ce fait, tout le monde le sait. Même ceux que ça n’intéresse pas. Personnellement, j’aurais pu ne pas en parler mais comble du hasard, j’étais justement assis à la table à côté de celle de Franck et Nick et malgré... [Lire la suite]
01 décembre 2016

mes meilleurs collègues

Il y en a, quand on pense à eux, ça fait du bien et je ne parle pas forcément de son conjoint, de sa meilleure amie ou de son meilleur ami ou de certains membres de sa famille, non, je parle aussi de celles et ceux qui sont parfois, souvent moins proches mais présents quand même. Et la plupart du temps (ou de temps en temps), à leur corps et à leur esprit défendant. J’en veux pour preuve certain(e)s collègues de travail. En tout cas, en ce qui me concerne. Et là, j’ai envie de parler d’eux, à mots couverts et à discrétion. Il y en a,... [Lire la suite]
17 juin 2016

à dormir debout

Je dors debout. Enfin non, plutôt assis. Je dors assis devant mon ordinateur portable. Je suis rentré un peu tard (tout est relatif) du boulot car je suis directement passé par la case courses à Auchan sans toucher les 20 000 francs comme au Monopoly (forcément, il n’y a pas de case Auchan dans le Monopoly) mais en me délestant d’un peu plus de vingt-six euros tout en ayant un cabas bien rempli et bien lourd. De quoi survivre jusqu’à dimanche matin. Facilement. Les doigts dans le nez. Et les yeux fermés. Tiens, à propos d’yeux... [Lire la suite]