11 septembre 2020

New-York/Bordeaux

Hier, on a parlé des points communs entre Bordeaux et New-York et donc, aujourd’hui, revers de la médaille, yin et yang, Tic et Tac, Stone et Charden et la faucille et le marteau, on va parler des principales différences entre ces deux anciennes capitales. Parce qu’il ne faut pas toujours voir le même côté des choses par le petit bout de la lorgnette, non, il faut aussi passer par le gros bout (Il y en a un peu plus, je vous le mets quand même ?) J’attends que tout le monde se taise et j’y vais. Bon alors, première différence... [Lire la suite]

10 septembre 2020

Bordeaux/New-York

Si on jouait au jeu des sept différences ? Non, on va plutôt faire l’inverse. Tiens, par exemple, si je vous dis Bordeaux et New-York, vous me trouvez les cinq points communs entre ces deux villes que le monde entier connaît ? Ce qui n’est pas le cas de Pallu et New-York car là, seuls les initiés connaissent Pallu et j’en fais partie. J’ai cette chance-là, si tant est qu’on puisse appeler ça une chance. Mais bon, on met le curseur là où on a envie de le mettre, comme ça nous arrange. Alors, les points communs entre Bordeaux... [Lire la suite]
12 octobre 2016

le poinçonneur des Lilas

Je suis le poinçonneur de Lormont. Dans le cadre de mon travail, j’ai souvent l’occasion de perforer des liasses de papier afin de les archiver. Et pour ce faire, j’ai une trouilloteuse, comme on dit. Pas une de compétition mais pas loin. Et depuis deux ans, je conserve tous les confettis qui sont dans le réservoir de l’appareil et donc, régulièrement, je le vide dans des boîtes spéciales, que j’ai dédiées à l’emmagasinage de ces petits ronds de papier. Pour la majorité des gens, ils ne sont pas très festifs car majoritairement blancs... [Lire la suite]
03 février 2016

beurré pas gras

Y a quand même des fois où on peut se demander comment cela est-ce possible. Parce que franchement, c’est là qu’on voit qu’il y a des différences culturelles telles que l’incompréhension de l’autre ne pourra jamais se guérir et donc permettre de l’accepter totalement. Alors que ce serait justement la seule façon d’éradiquer l’intolérance et donc le racisme. C’est ce à quoi je pensais tout à l’heure en pensant à mon ami de cœur, Arnold, mon ami germain.  Non pas que moi, je sois celui qui n’aime pas, au contraire mais je... [Lire la suite]