29 juillet 2018

faire le vide, d’abord un peu

Ça peut paraître prématuré mais j’ai commencé à faire du vide dans les corbeilles qui sont sur mon bureau, au boulot et dans mes dossiers informatiques. Je ne vous dis pas le nombre de fichiers Excel (surtout) et Word que j’ai mis dans la corbeille. Un truc de fou. Parce que, ceux qui ne me connaissent pas vont l’apprendre, je suis extrêmement conservateur. Et pas que pour des choses importantes. J’aime bien accumuler des choses et l’avantage, avec les ordinateurs, c’est que ça n’encombre pas beaucoup les armoires et les bureaux, en... [Lire la suite]

15 juin 2018

aberrations

Il m’est revenu deux ou trois choses en mémoire qui m’ont amusé, quand je les ai lues ou entendues pour la première fois. Et puis, de l’eau a passé sous les ponts, des villages et des villes ont été inondés et la mer n’a pourtant jamais débordé, depuis. Et là, ce matin, alors que j’étais en train d’écrire des choses pour mon boulot, notamment des chiffres en lettres, sans jouer avec, jusqu’à ce que justement, ça m’est revenu en tête et j’ai alors choisi de me distraire un peu tout en continuant de travailler. D’aucuns vont... [Lire la suite]
13 décembre 2017

absolution, dissolution, résolution, amen

Hier, en écrivant le paragraphe 2 de mon billet, qui en comportait 7 (c’est bien de le dire car personne ne l’avait remarqué, j’en suis sûr), j’ai utilisé le verbe absous au participe passé et je ne me suis posé aucune question car je n’ai eu aucun doute quant à sa forme grammaticale. Idem pour l’orthographe. Moi, Stéphane G., je suis absous avec un « s » à la fin car je suis plusieurs dans ma tête, tout le monde le sait, jusque-là, rien que de très normal. Non, en revanche, dans la soirée, je me suis mis à me demander... [Lire la suite]
17 octobre 2017

petite pause, en avant, stop !

Comme je suis un peu à la bourre, encore aujourd’hui, je me suis permis d’enregistrer mon billet du jour et vous pourrez le lire en appuyant sur le bouton « lecture » comme indiqué sur la télécommande ci-dessous. En cas de non-compréhension de ce que je dis, vous pouvez faire pause pour aller consulter un dictionnaire (ça vaut toujours mieux que Wikipédia) et si vous préférez aller plus vite que la musique, n’hésitez pas à faire avance rapide, si vous en trouvez le bouton adéquat. Sinon, pour arrêter complètement de lire,... [Lire la suite]
30 décembre 2015

en plein dans l'Émile

Aujourd’hui, c’est jour de fête. Pas pour tout le monde mais pour moi, oui. À cette (grande) occasion, j’ai choisi d’inviter quelques relations qui font plutôt bien dans mon carnet d’adresses. Je n’ai choisi que peu de personnes afin de ne pas encombrer mon environnement et parce que, ça me semblait plus cohérent avec le motif de cette célébration. Je vais donc vous présenter chacun d’eux, qui ont tous le point commun d’avoir le même prénom. Tout d’abord, ce vieux Gorgon, ce vieux compagnon de ma fin d’adolescence, qui a bercé tant... [Lire la suite]
25 septembre 2015

il automne

Il automne à pas furtifs, chantait Barbara dans ce que je considère être une de ses plus belles chansons appartenant à sa dernière période. Une chanson qui lui collait si bien à la peau. Et qui m’allait comme un gant. Parce que l’automne qui vient, ce n’est pas triste du tout. C’est parfois un peu gris, un peu déprimant parce qu’on sait qu’on ne va pas vers les beaux jours, bien au contraire et même ces derniers, on sait qu’ils raccourcissent comme une peau de chagrin. Mais l’automne, c’est aussi la flamboyance des étés indiens. J’ai... [Lire la suite]

02 avril 2015

caedere

En ce début de nouveau mois d’avril et de trimestre, plaçons-nous sous le signe de la culture et des nouveaux mots ou plutôt sous celui de la connaissance de mots inconnus ou méconnus et commençons en apothéose avec une série de trois. Tout le monde connaît les régicide, fratricide, sororicide, homicide, génocide, suicide, infanticide, parricide, matricide, etc., et tous ces mots en "cide" qui font partie de la même famille. Cependant, il en est des nettement moins utilisés et qui sont très surprenants car, encore une fois, on... [Lire la suite]
09 octobre 2014

a noir, e blanc, i rouge…

Je me suis amusé à chercher des mots comprenant les 6 voyelles de notre alphabet. La tâche, a priori plus ardue que prévu, ne fut finalement pas si difficile que ça il m’a suffi de travailler déjà sur des verbes à l’imparfait dont le suffixe était « yaient » et ensuite, il me restait plus qu’à trouver le reste, avec les deux autres voyelles : o et u. Et au passage, j’ai réalisé que le mot voyelles n’en comprenait que 3 (on ne tient pas compte du nombre de fois où elles sont écrites) ce qui me paraît être une aberration... [Lire la suite]
16 avril 2014

crépuscules, nom de Dieu

Y en a des qui savent toujours pas que crépuscule, ça prend un 'S' au pluriel. Et comme il y e n a deux par jour, forcément, ça prend donc toujours un 'S' comme dans "toujours." Parce que, crépuscule, n'en déplaise aux béotiens, ignares, abonnés de TF1, grenouilles de bénitier, parpaillots et autres refusant de voir la vérité en face (c'est moi qui dis ça, oui, oui !), et bien, le crépuscule, ça n'existe pas que le soir mais aussi le matin. Et toc ! La preuve ? Si je prends mon dictionnaire, ce soir, et que je lis la définition de... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 19:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
03 avril 2014

to be or not to be

Ce matin, je me suis demandé si c’était possible ou non de modifier le verbe modifier et du coup, en y réfléchissant fort, peut-être même un peu trop fort (je suis crevé, maintenant et quand je pense que j’ai cours avec mon coach de gym, dans une heure trente, j’ai du mal à m’imaginer en train d’y aller, de ressortir sous cette pluie incongrue et de me forcer à faire travailler mes muscles alors que mon cerveau est au bord de demander grâce.) Bref, après cette longue parenthèse inattendue, la seule, la vraie, j’en reviens à ma... [Lire la suite]