20 juillet 2019

pas avant trois jours encore

Il ne faut pas se leurrer, le texte qu’on attend de moi ne sera pas pondu avant trois jours, encore. Ce n’est qu’une estimation, si ça se trouve, il sera prêt à être publié dans deux jours (ou dans quatre) mais je voudrais juste rappeler que je ne suis pas une machine, que derrière mes mots, il y a un cœur qui bat, qui transpire ( ?), qui s’essouffle, parfois et qui… Non, ça va comme ça. Je voudrais juste mettre les choses au point sur les i, je ne suis pas une machine à écrire, donc. Non, c’est ma pensée, pas toujours canalisée... [Lire la suite]

06 août 2017

sens obligatoire

Un panneau de sens obligatoire, ça signifie que c’est valable pour tout le monde. Même au munis de certains privilèges dus à leur fonction. Le droit de vote, par exemple. Si on n’a pas appelé ça « devoir de vote », c’est parce qu’on a bêtement pensé que les citoyens seraient suffisamment responsables pour comprendre qu’aller voter, c’est important. Non. C’est essentiel. Alors, ne l’oublions pas et, bien au contraire, oublions les moments de détente pour une fois, les jours d’élections ou faisons-les passer après être passés... [Lire la suite]
21 juin 2017

Hibernatus

Aujourd’hui, j’ai pris une grande décision, je ne vais pas aller travailler. Je vais me faire porter pâle. Je vais faire une journée buissonnière. Je vais me planquer. Je vais rester dans mon coin et fermer les yeux pour ne plus penser à rien, pour ne plus ni voir, ni entendre, ni sentir le monde qui m’entoure. J’ai choisi d’aller m’enterrer dans un trou le temps de dormir pendant tout ce mercredi bien trop chaud pour moi, je le sais déjà. Dormir dans un coin où je serai seul et sans risque d’être dérangé. D’un sommeil le plus... [Lire la suite]
19 août 2016

tout lâcher, là

C’est un peu mon état d’esprit, à l’instant T. Tout lâcher, là. Parce que je sais très bien qu’il va m’être difficile de coordonner mon envie de repos avec mon devoir de bien recevoir Mickael et Laetitia qui sont arrivés ce matin pour trois jours. Ou quatre. Et même si ce midi, le président nous a invités au restaurant sur les quais, il a bien fallu que j’assure les courses pour le week-end mais je sais aussi que je n’aurais pas dû boire ces deux verres de vin rosé, à table. Deux verres de vin rosé. Ou trois. Je ne sais plus. Bien... [Lire la suite]