13 juillet 2019

les chemins de traverse

On vient de me comparer à un chien de chasse le nez au vent. J’aimerais juste prendre le temps de réfléchir à comment je fois et à comment je vais prendre la chose. Parce que je ne suis pas sûr de vouloir être comparé à un chien de chasse. Même si parfois, quand nous nous promenons, par exemple, en vacances, avec le président et le patron, même si parfois, donc, je suis comme un chien fou qui marche devant, plus vite que ses maîtres et qui revient les voir, en remuant de la queue, content de les retrouver et qui repart devant, voire... [Lire la suite]

09 septembre 2018

l'autoroute fleurie

Tout à l’heure, nous prendrons l’autoroute fleurie pour rentrer à Bordeaux. Nous ferons deux équipes de deux : mon père et moi, devant et ma mère et le président, derrière. Nous écouterons des chansons enregistrées sur une clé USB que j’ai toujours dans la voiture. Enfin, nous essaierons d’écouter des chansons car je les connais, les deux de derrière (les fagots), ils ne vont faire que parler, parler, parler tout comme nous allons avaler des kilomètres, des kilomètres, des kilomètres. Et parfois, au milieu de leurs discussions,... [Lire la suite]
25 octobre 2015

ce qui se conçoit clairement s'énonce bien... ou un truc comme ça

"Je voudrais leur dire qu'on a reçu le coup de pied au derrière mais que c'est pas parce que vous voulez renverser la table que vous descendez de la voiture dont vous vous abstenez de choisir le chauffeur." (Nicolas Sarkozy, meeting de Limoges, le 14 octobre 2015) Pour une fois, en politique, on ne pourra pas parler de langue de bois mais de langue de quoi ? J’avoue que cette fois-ci, outre le fait qu’il m’a fait bien rire, je n’ai pas du tout compris le sens certainement caché de cette phrase pour le moins énigmatique. Sans... [Lire la suite]