27 juillet 2019

la disparition et les revenentes

Bon, comme prévu, il a plu et dans « il a plu », il n’y a pas un seul « e », c’est déjà un bon début si on me demande d’écrire un texte sans la voyelle la plus utilisée dans la langue française. Mais ce n’est pas ce qu’on attend de moi avec le jeu « cap-pas cap » (encore une fois, pas une seule lettre « e »), n’est-ce pas « mon cher Philippe » (et là, pas une seule fois la lettre « a ») ? Parce que moi, si on me demande d’écrire une histoire en éliminant une ou plusieurs... [Lire la suite]

10 avril 2019

il y a un temps pour tout

J'ai aimé comment, votre main, par instants modulait le son de la modulation, votre main fouillant : Michiko, boîte à gants ; votre main dans mon cou, il y a un temps pour tout Rien ne va plus, non, plus du tout. Chouchou ! Alors, entre le léger différé d’avant-hier, l’erreur humain d’hier et le retard d’aujourd’hui, oui, on peut dire que les jeux sont faits, que rien ne va plus, que la terre ne tourne plus rond, qu’il n’y a plus de saison, que tout fout le camp et que plus rien n’est comme avant. Et que plus rien ne... [Lire la suite]
13 août 2018

Trump, sort de ce corps !

Dans le cadre du deuxième amendement, celui qui autorise le port des armes, aux États-Unis, je viens de me commander un pistolet par Internet. Et je n’en reviens pas comment ça ne m’a posé aucune difficulté de faire cet achat. On ne m’a rien demandé, ni copie de ma carte d’identité, ni celle de mon passeport, ni d’autorisation parentale mais en même temps, je suis majeur, alors, l’autorisation de papa, maman, autant vous dire que je m’en tamponne le coquillard. Je dis ça mais en même temps, c’est juste parce que je suis devant mon... [Lire la suite]
06 septembre 2017

alors, on part ou on ne part pas ?

Contre toute attente, aux dernières nouvelles, il semblerait bien que l’on va partir, comme nous l’avions prévu, il y a deux ou trois mois. Partir sur la Costa Brava, pendant une semaine, à partir de dimanche prochain (j’informe que le blog sera plus que probablement fermé à cette occasion car la señorita, elle sera pas là) mais j’ai encore quelques doutes. « Quelques doutes m’habitent », viens-je de chuchoter à l’oreille de mon sexe que je viens de réveiller alors qu’il était tranquillement en train de se reposer dans mon... [Lire la suite]
25 avril 2016

le billet de 17h15, in extremis

Zut, j’ai raté le billet de 9h45, ce matin. Je me suis levé à 6h, à peu près comme chaque dimanche et chaque lundi. Comme chaque week-end, quoi. À une demi-heure près. Et à quelques exceptions près. Et, bien sûr, dès que j’en ai été capable, assez rapidement après être sorti du lit, j’ai été capable de penser à l’organisation de ma journée. À tout ce que j’avais à faire tout en ménageant des moments de détente et de loisirs car on est lundi, merde, il ne faut pas pousser mémé dans les orties, je suis en repos hebdomadaire, moi. Zut,... [Lire la suite]