30 mai 2019

journal rétrospectif d’aller (1/2)

Lundi 27 mai, 8h48. Normalement, nous partons dans 7 minutes. C’est étrange, pour l’instant, je suis tout seul dans le wagon. Je n’ai pourtant réservé qu’une seule place… Ah non ! Un plus vieux que moi arrive et s’installe, juste derrière moi, dans mon dos, comme hasard ! Avec toute la place qui reste, il aurait pu aller s’asseoir ailleurs. Voir dans un autre wagon. En plus, il respire fort. Il a une tête à ronfler. Pourvu qu’il ne dorme pas pendant tout ou partie du trajet… 8h52. Départ dans trois minutes. Nous sommes... [Lire la suite]

24 mars 2019

testimonialement

Avec l’arrivée de mon départ (!!!), j’ai reçu des témoignages et des messages de sympathie dont certains étaient très inattendus et donc, m’ont particulièrement touché puisque justement, je ne les ai pas vus venir. Entre certains collègues qui ne sont pas sur Bordeaux mais sur La Rochelle, depuis que le siège social a déménagé, certains clients et des gens un peu plus célèbres, je croule sous les petits ou grands mots qui me vont droit au cœur. J’ai toujours été quelqu’un qui avait besoin qu’on l’aime mais aussi qui avait besoin de... [Lire la suite]
01 mars 2019

la dernière ligne presque droite

Nous sommes le premier mars et dans 22 jours, je franchirai la porte de là où je travaille pour la dernière fois, en tant que salarié, bien entendu car rien ne m’interdira de m’y rendre occasionnellement, surtout le samedi matin, quand j’aurai passé une commande pour du poisson ou quelques homards à partager à Biscarrosse. Ooups, pardon, je n’aurais pas dû évoquer le mot homard la veille de la 16ème journée de manifestations des agiles et jeunes et cas soc’ réunis, je vais encore passer pour un nanti (ce que je ne suis pas vraiment ni... [Lire la suite]
24 novembre 2018

voulez-vous coucher avec moi avant mon départ ?

J’ai bien entendu ou je me suis fait un film ? Tu m’as bien proposé de coucher avec moi ? « Tiens, pour une fois que nous sommes seuls, que nous pouvions parler sans qu’on nous entende, je voudrais te demander quelque chose. Avant que tu partes, dans quelques mois, j’aimerais bien qu’on couche ensemble », oui, c’est bien ce que je viens de te dire. Ah ! Ciel ! Mais tu me fais des avances ! Ah mais tu sais que tu me la coupes ? Attention, c’est juste une image, j’espère que tu ne prends pas tout... [Lire la suite]
09 novembre 2018

un coup de main

Hé Chouchou, tu sais quoi ? Tu vas venir avec moi au bureau, demain. Mais non, je ne vais pas te montrer mon travail pour que tu me remplaces, maintenant qu’il me reste moins de cinq mois, je vais essayer de tenir le coup au mieux de mes possibilités. Non, non, j’ai juste besoin de toi parce que, au cas où tu l’aurais oublié, tu es plus grand, plus jeune et plus fort que moi et ça, ça va bien m’aider. Oui, plus beau, aussi mais pour ce dont j’ai besoin, ça ne me servira à rien. Sauf si mon fauteuil de bureau ou mon ordinateur est... [Lire la suite]
05 juin 2018

le repli sous l'attente

À partir de maintenant, chaque mardi, je me mettrai en mode double attente. D’une part parce qu’on est devenu un des pays les plus électriques de la planète, j’en veux pour preuve ces persistances d’orages et de mauvais temps depuis des lustres et des lustres. Et d’autre part parce que je n’aime pas le mardi vu que c’est mon jour de reprise. Et comme ça commence à se savoir, je suis en train de les compter, ceux qui me séparent de mon départ de là. De là où je ne me sens plus très bien et pas du tout en phase. Alors, j’ai débuté ce... [Lire la suite]
10 mai 2017

finalement, il n’en fallait pas beaucoup pour me faire changer d’avis

Finalement, il ne m’en faut pas tant que ça pour me faire changer d’avis sur des gens que je n’aime pas. J’en veux pour preuve ce que je ressens aujourd’hui sur Marion Maréchal-Nous-Voilà-Le-Pen. Voilà une jeune femme qui, toute mignonne puisse-t-elle être, toute avenante puisse-t-elle, toute sympathique puisse-t-elle être tant qu’elle n’ouvrait pas la bouche, tant qu’elle ne prenait pas position de façon outrancière dans ses opinions politiques très extrémistes et rétrogrades, voilà donc une jeune femme qui tout d’un coup, devient... [Lire la suite]
17 avril 2016

Chatouille et Ugalie

Je n’y peux rien, chaque année, le 16 avril, je pense à Chatouille. Surtout depuis que j’ai quitté Paris, il y a seize ans car avant ça, je ne pensais pas qu’à lui, ce jour-là, chaque année, je pensais aussi à une collègue, Patricia, dont c’était l’anniversaire. Évidemment, il n’y a pas d’échelle de valeurs dans ces célébrations, l’un pour une femme, l’autre pour un chat. Nous n’étions, nous ne sommes que dans la coïncidence. Dans la fortuité. Dans le hasard car pour moi, dans la vie, comme chez Claude Lelouch, tout est plus hasard... [Lire la suite]
10 septembre 2013

essuyer un grain

C’est samedi que nous sommes allés nous promener à vélo avec le patron. Du côté de la Chaume, vers le fort St Nicolas, le phare de l’Armandèche et peut-être la plage du Paracou mais rien n’est moins sûr du côté de ma certitude au sujet de ce nom-là. Car c’était peut-être une plage mais peut-être pas la plage en question. On ne le sait pas vraiment vu qu’on n’a rien vu écrit à ce sujet. Tout ce que je sais, c’est que là, j’y ai trouvé un grain de café et un vrai : avec trois tâches sur le dessus. Et encore une fois, ça m’a fait un... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 05:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,