22 janvier 2019

le comte est bon

Hier, j’ai entendu dire que c’était la journée la plus déprimante de l’année. En effet, c’était la journée mondiale de la déprime et je me suis demandé pourquoi. Non pas pourquoi le 21 janvier en soi mais pourquoi choisir une journée mondiale de la déprime alors qu’on est en plein dedans depuis deux mois. Et moi, au lieu d’appeler hier « blue Monday » (lundi bleu) comme l’ont fait les anglais qui, finalement, ont un certain sens de l’esthétisme, j’aurais dit qu’on était dans les « black and yellow months » (les... [Lire la suite]

11 juin 2018

en pleine désabusion

Aujourd’hui, pas de Chouchou, je lui ai déjà donné sa journée car j’avais envie d’être seul pour ces dernières heures d’un week-end bien mérité. Comme bien souvent le lundi. Mais aujourd’hui, je n’ai même pas prévu d’aller au cinéma. J’ai vu deux films en deux jours, l’un très bien (Champions) et l’autre, moyen (The book club) alors, je me mets en RTT moi aussi. Comme ça, nous serons deux. Mais chacun à sa façon. Et je ne sais même pas si je vais aller jusqu’à la bibliothèque, je me sens assez peu de courage et encore moins de... [Lire la suite]
07 juin 2018

pas de billet, aujourd'hui

Non, je pense que je n’écrirai aucun billet, aujourd’hui. J’ai couru toute la matinée au travail, puis pour faire les courses de fin de semaine et pour aller rendre service au patron qui attendait que je fasse deux ou trois choses pour lui sur Internet et pour aller chercher ma commande, enfin arrivée, chez Bouchara et le temps de rentrer à la maison, il va être 15h30. Alors, le mieux, je crois, c’est que je me jette sur un fauteuil relax de la terrasse, avec un bouquin pour me donner bonne conscience, soit celui que j’ai en cours,... [Lire la suite]
09 mars 2014

every cloud has a silver lining

C’est un peu comme si on sortait d’une longue hibernation mais pas d’une hibernation à cause du froid, non, plutôt d’une espèce de déluge. Comme si les tuyaux du ciel avaient eu une fuite et que les anges n’avaient pas réussi à la déceler et donc, encore moins à la réparer. Tu parles d’une vie d’ange, toi, si c’est pour passer ton temps à tenter de colmater les nuages. Si on avait su, on aurait signé pour l’enfer, là, au moins, à condition d’aimer la canicule, il n’y pleut jamais. Mais voilà, si on savait tout à l’avance, rien... [Lire la suite]
04 mars 2014

encore paumé du petit matin

Je me lève et je me bouscule parce que sinon, je me connais, je crois me connaître, je vais aller me mettre, m’asseoir, me vautrer sur le canapé, histoire de donner le change et je vais laisser filer le temps, tire, tire l’aiguille, ma fille et alors, contre mauvaise fortune, j’aurai bon cœur quoiqu’il arrive. Je vais préparer le café, noir et je vais regarder par la fenêtre. Il fait nuit, noire. Encore nuit. La rue est sèche. Il fait nuit d’un noir encre de seiche. Pas même sympathique. Je vais faire avec. Je vais sortir la salade... [Lire la suite]