02 septembre 2019

des bouloches et des peluches

J’ai un gros défaut. Je n’en ai qu’un seul, de défaut mais il est gros. Il est plus gros que le chapeau de Mireille mais plus petit que mon ego. C’est tantôt facile à vivre, tantôt un peu pénible. À la longue, on s’y fait. Mais ça peut s’avérer fatigant, parfois. Parce que je m’épuise. Mon défaut m’épuise en moins de temps qu’il ne faut pour m’en rendre compte. Quel est-il ? Mon seul défaut : c’est que je cours tout le temps et comme je cours tout le temps, je fais tout trop vite, je suis toujours dans la précipitation... [Lire la suite]

22 décembre 2017

et si je l'avais oublié quelque part ?

En même temps, comme le dit souvent Manu Macron, je me demande si… Oui, parce que je pense m’être fait voler mon vélo mais si ça se trouve, c’est moi qui l’ai oublié quelque part. Un jour où je suis allé en ville et j’ai été tellement occupé voire préoccupé que je suis rentré par le tram ou par le bus sans me souvenir que j’étais venu en pédalant. Alors ma foi, il ne me reste plus qu’une chose à faire : aller à sa recherche dans les endroits où j’aurais pu le laisser. Mais le problème, c’est que j’ai pu l’attacher comme j’ai pu à... [Lire la suite]
26 octobre 2017

il faut que je me justifie ?

« Il faut dire qu’à part ton blog et je ne sais quoi d’autre, il n’y a pas grand-chose qui compte. » J’avoue que je l’ai mal pris mais je vais faire contre mauvaise fortune, bon cœur et aller de l’avant comme si de rien n’était. Mais je n’aime vraiment pas du tout cette façon de dire des méchancetés totalement gratuites. Et moi, question vacheries, j’en connais un rayon. Il n’y a pas plus salopard que moi quand il s’agit d’en mettre plein la gueule à quelqu’un, par écrit, attention, pas en vrai. Je ne suis pas téméraire,... [Lire la suite]
09 mai 2017

modeste, le triomphe, modeste, surtout

Non, je n’ai pas attrapé la grosse tête, depuis dimanche et mes chevilles n’ont pas enflé d’un iota (ça se dit, ça ?... Dorénavant, oui…) Non, je suis resté les pieds sur terre et les idées bien en place. Comment j’ai fait ? Tout simplement parce que j’en ai les capacités intellectuelles et morales. Et aussi un peu parce que je suis (bien) entouré et que ça suffit à me servir de clignotant si jamais je devais dépasser la ligne Maginot. Ce qui ne risque pas d’arriver, tel que je me connais. Et puis surtout, que voulez-vous,... [Lire la suite]