04 octobre 2018

Sheila, ce n’était pas une blague, vraiment

Mais non, je vous jure que je ne blaguais pas quand j’ai évoqué l’idée d’inviter Sheila pour le trois-millième billet en 2021. Et non, je n’étais pas caustique quand j’ai parlé d’elle à propos de culture. Et toujours non, il n’y avait aucune ironie dans mes propos. Je suis sûr que si je lui demande, à Mamie Rock, elle dira oui. Dans trois ans, peut-être qu’elle pourra encore assurer. Et ma foi, s’il n’en reste qu’une, je veux bien que ce soit elle. Au nom de cette idolâtrie qu’elle a suscité chez de nombreux français, principalement... [Lire la suite]

30 mars 2015

l'heure d'été

Ben dites donc, ça ne valait vraiment la peine de changer d’heure, avant-hier soir (ou la nuit d’avant). Parce que maintenant que nous sommes passés à l’heure d’été, je peux vous dire que ce midi, au moment de préparer le repas, il faisait si sombre dans l’appartement, que j’ai dû allumer la lumière de la cuisine. Je me suis retenu d’allumer le lampadaire halogène du séjour parce que franchement, il faut penser à économiser l’énergie, surtout en ce début d’hiver. Alors que c’était hier, le passage à l’heure d’été. En tout cas, moi,... [Lire la suite]
30 octobre 2014

ce qu'il fallait

Ce qu’il fallait     J’ai fait ce qu’il fallait même si je ne suis pas sûr que la morale approuve mon geste. Mais il fallait que je le fasse et je l’ai fait. Et soudain, je me sens mieux. Paradoxalement, plus léger. Comme si j’avais siroté mes hontes au point d’en avoir asséché tous mes remords. J’ai fait ce qu’il fallait même si j’ai mis longtemps à me décider car ce n’est jamais facile. Surtout quand on veut ne pas se faire prendre. Ça ne servirait tellement à rien de se trouver accusé de quelque chose qui... [Lire la suite]
22 mai 2014

les mauvais matins qui suivent des nuits médiocres

Pourquoi donc certains matins sont-ils si impossibles que ça ? J’en veux pour preuve ceux que je subis depuis quelques temps, ceux qu’on m’inflige et ceux qu’on ne m’épargne pas. Et pourtant, Dieu m’en sera témoin, s’il n’est pas occupé ailleurs, je suis plutôt du matin que du soir, d’une façon générale. Mais là, on dirait que les matins d’aujourd’hui ne sont pas comme les matins d’hier. Comme les matins d’avant. Les matins d’antan. Les matins de quand j’étais jeune. Et que, quelque part, il y avait toujours une espèce... [Lire la suite]
12 novembre 2013

tes lacets étaient défaits

C’est après un petit moment d’effarement que j’ai pu renouer avec la confiance, un début de sérénité et une forme d’acceptation. Tout ça, c’est un peu synonymes et compagnie mais c’est ainsi que je l’ai ressenti. Un moment d’égarement comme quand on perd quelqu’un des yeux, dans la foule, dans une foule. Un moment de panique à se faire des extrasystoles de dingue. À battre la chamade mais à l’envers car là, ce n’est pas pour l’être aimé, c’est parce qu’on a craint de l’avoir perdu, cet être aimé. Cet être cher. Et c’est un peu ce qui... [Lire la suite]