10 janvier 2014

J moins sept

Un des paradoxes du temps, c'est qu'il passe trop lentement quand on a hâte de quelque chose et trop vite, une fois que c'est arrivé (tiens, il n’y a qu’à écouter -  ou lire - Stéphane de G., qui est un peu comme Stéphane G mais avec deux devant) On a toujours envie d'aller plus rapidement vers l'échéance désirée et toujours envie d'arrêter les aiguilles quand on nage dans le bonheur. Envie de vieillir jusqu'à l'événement attendu et envie de rester jeune dans l'instant présent une fois le moment venu. Comment voulez-vous gérer... [Lire la suite]