14 août 2019

quelle coïncidence quand les esprits se rencontrent !

Quelle coïncidence amusante quand les (grands) esprits se rencontrent ! Dimanche, je suis allé voir la rétrospective Sempé au Musée de la Mer et de la Marine, à Bordeaux, à quelques coups de pédales de vélo de chez moi. Parce que même si je lui préfère Geerts et son humour plus cruel, j’aime bien le dessinateur Sempé, bordelais ou presque, puisqu’il est né à Pessac, dans la communauté urbaine de Bordeaux. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant la citation à l’entrée de la première salle : « Le matin, je me dis... [Lire la suite]

05 mai 2018

dans une heure, tu seras là

Ou pas. Dans une heure, tu seras peut-être là. Personnellement, je préférerais que tu sois là, même si c’est dans deux heures mais si ça se trouve, tu ne seras pas là. Tu ne seras peut-être même plus jamais là. Va-t’en savoir, avec toi. Je devrais plutôt dire « sans toi » car « avec toi, ça relève du passé ou du quasi impossible. Je le crains. Mais je vais essayer d’apprendre à m’en foutre. Comme ça, si quelqu’un devait souffrir de ton absence, ça ne sera plus moi. Je regarde ma montre, le temps est long, il traîne. Je... [Lire la suite]
17 avril 2018

comme une envie de pluie

Il fait grand ciel bleu et, par conséquent, grand soleil. On ne peut pas dire que le fond de l’air n’est pas encore un peu frais mais on se dit qu’on est sur la bonne voie. Ou alors, ce serait cruel de nous faire croire que… Mais non, je veux adhérer à cet espoir de printemps enfin revenu, comme bientôt, le temps du muguet. Les tulipes de la fin de l’hiver ont les pétales qui se sont fait la malle et bientôt, il sera largement temps de changer de fleurs comme on passe des vêtements d’hiver aux vêtements d’été. Il sera temps de... [Lire la suite]
24 mars 2017

Auf dem Weg der Rückkehr

Quand on est sur la route du retour, même si nous ne sommes qu’un vendredi et que je ne reprendrai le travail que mardi matin, on sait que c’est déjà la fin des vacances. On aura beau se dire qu’il reste encore un peu plus de trois jours un peu tranquilles, on sait que c’est inéluctable et que rien n’y pourra faire. Quand on n’est pas en retraite, c’est ainsi que les choses se passent. À chaque fois que je vois Arnold et que nous nous quittons, car il faut bien se quitter, à chaque fois, j’ai la gorge serrée et une terrible envie de... [Lire la suite]
19 septembre 2016

le Moyen-Âge

J’ai passé un week-end familial très sympa et très cruel. Très sympa car, comme je l’ai déjà écrit dans les deux billets précédents, j’étais avec tous mes oncles et tantes (ou presque puisque Gilbert manquait à l’appel) et parce que des moments précieux comme ceux-là, c’est sans doute depuis seulement quelques années que je suis capable de les apprécier. À leur juste valeur. Pendant près de vingt-cinq ans, je n’ai vu personne ou si rapidement que ça ne compte pas, dans cette famille que j’ai peut-être fui mais pas parce que je ne les... [Lire la suite]
22 août 2016

héliopolis

Il ne faut pas croire qu’Héliopolis ne soit que le nom de plusieurs villes égyptiennes qui signifie « ville du soleil » et peu importe qu’on parle de celle qui se trouve dans le delta du Nil, en Égypte, anciennement Onou ou de celle qui se trouve dans la province cairote. Parce que, même si on ne peut pas contester l’étymologie de ce nom propre, Hélios venant du grec : relatif au soleil et Polis, signifiant « cité », chez les mêmes grecs. Parce que depuis hier, héliopolis, ça signifie aussi «soleil »... [Lire la suite]
03 novembre 2015

ma plus mauvaise amie

Je n’ai pas envie et pourtant, je n’ai pas le choix, je dois bien faire avec. Il y a des jours où on a envie de rien. Le ciel est triste, la vie est grise, un seul être vous manque et tout est dépeuplé. On s’est levé avec l’envie de ne surtout pas le faire mais on l’a fait quand même. Et la seule chose qu’on puisse dire pour tenter de s’en sortir la tête haute, sans aucune fierté, pourtant, c’est « pas aujourd’hui, j’ai la migraine » en espérant que le monde entier vous fiche la paix. Une paix durable. Avec des faux airs... [Lire la suite]
12 juillet 2015

serial méchant

Je suis un serial méchant. Quand je suis au milieu de mes cons génères, j’aime bien leur faire des saloperies mais attention, seulement de façon sournoise parce que je ne veux pas qu’on sache que ça vient de moi, bête et méchant mais pas téméraire, faut pas déconner, non plus. Je suis un méchant en série et j’aime quand les autres sont les objets de mon besoin d’agressivité. Parce que sinon, je refoule et je me sens mal. Et quand je me sens mal, c’est pire. Et tout cas, ça peut le devenir. Je suis un serial méchant et parmi les... [Lire la suite]
10 mai 2015

deux fois presque trois

Je n’en reviens toujours pas, ça fait déjà deux fois que je ne travaille pas un jour férié en moins de quinze jours. Deux vendredis offerts par mon patron. La première fois en dix ans. Parce que ça fait un peu plus de dix ans que je suis dans cette entreprise et c’est bien la première fois que, outre le 1er mai, on m’offre le 8 mai. Et il n’est pas du tout impossible ni interdit qu’on m’offre aussi l’Ascension. Est-ce pour grimper socialement ? Non, je ne pense pas. Ça restera la fête de quand Jésus est grimpé aux arbres… ce... [Lire la suite]