09 avril 2021

la touffe

En prévision des beaux jours et d’allers et retours éventuels à Biscarrosse (vu que je n’ai pas prévu de partir en vacances, encore cette année), j’ai décidé de me faire faire le maillot. Une fois n’étant pas coutume, je me suis dit que comme nous vivions plus ou moins confinés depuis un peu plus d’un an, maintenant, je pouvais bien me payer ce genre de petits plaisirs inédits. Et j’avoue que ça m’a épaté, je ne pensais pas que ça se passerait aussi bien. Je n’ai pas du tout été stressé, à ma grande surprise (à mon auto-étonnement) et... [Lire la suite]

18 octobre 2020

une bonne vieille routine

Ouf, c’est passé. Il est enfin passé, ce dix-sept octobre 2020. Franchement ? Je n’aurais jamais cru qu’il passe ni même qu’il se passe aussi vite et aussi bien. Parce que j’ai redouté le pire. J’ai eu peur qu’il ne m’arrive que des trucs incroyables alors que finalement, non. Rien que de la routine. De la bonne vieille routine comme je les aime. Déjà, ça a commencé par le fait que j’ai mieux dormi la nuit dernière que la précédente et donc, une fois n’est pas coutume, je me suis senti moins fatigué au réveil et j’ai même fait la... [Lire la suite]
09 juin 2020

le pire du pire

Je crois qu’en ce moment, il y a deux sociétés que j’ai en ligne de mire pour leur opacité, leur mauvaise foi, leur incompétence et j’en passe et pas des moindres. Deux sociétés avec lesquelles j’ai affaire plus ou moins régulièrement. La première, tous les jours ouvrés et la seconde, une fois en 2019 et plein de fois depuis trois semaines. Alors, une fois n’est pas coutume, je vais râler et régler mes comptes. Ça me soulagera peut-être parce que là, j’en ai assez mais à un point que franchement, si je m’écoutais, je les… je leur… ils... [Lire la suite]
28 février 2020

exclusif ! Une photo du président (le mien)

Une fois ne sera pas coutume, à la fin de cet article, je vais publier une photo du président (le mien) et je peux vous dire que c’est un événement à la hauteur du deux mille cinq cent dix-huitième billet de ce blog, écrit à près de 21h, hier soir. Une fois n’est pas coutume car dans ce blog, j’ai pris soin et j’ai pris le parti de ne pas montrer mes proches en photos, sauf s’ils sont dans une situation ridiculissme, ce qui ne leur arrive jamais, bien sûr parce qu’on a les proches et les amis qu’on mérite et les miens, sont à la... [Lire la suite]
25 janvier 2020

courrier des admiratrices

Une deuxième fois n’étant pas coutume, je vais réagir au nombreux courrier de mes (nombreuses ?) admiratrices. Et on ne va pas perdre de temps dans des détails inutiles et superflus en commençant par Mymy qui m’a écrit pour me demander comment je cuisinais mes rognons. Je pense que c’est rognons qu’elle a gribouillé dans son mail mais comme je ne vois pas de quoi d’autre il peut être question, on va valider « rognons », purement et simplement. Alors, chère Mymy, sachez que je ne travaille pas le rognon, ni au singulier,... [Lire la suite]
27 décembre 2019

prostate et ris de veau

Une fois n’est pas coutume, je vais donner un cours magistral, aujourd’hui. Je vais vous parler de la prostate, qui reste l’endroit d’où je viens (de celle de mon père, je ne suis pas encore en autosuffisance ni en autogestion) et comme mon lectorat est plutôt féminin, d’ailleurs, j’aurais dû écrire « comme ma lectorate » au lieu de « comme mon lectorat » mais on ne va pas chipoter pour si peu, hein ? Surtout entre les deux fêtes. Alors voilà, mesdames, puisque c’est principalement à vous que je m’adresse (et... [Lire la suite]

25 novembre 2019

où est donc passé le local « poussettes » ?

Rien n’échappe à l’œil de louve-cervière de Mymy. Hier matin, elle a lu mon billet quotidien (Notre père Stéphane, donne nous aujourd’hui notre billet quotidien et pardonne-toi tes offenses…) et elle relevé la seule anomalie qui n’aurait pas dû exister. Et quand je parle d’anomalie, je ne parle pas de moi, évidemment, je suis exigeant avec moi mais pas au point d’être si méprisant, il y a des limites à ne pas franchir, sinon, c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres aux volets clos. Parce que, une fois n’est pas coutume, je... [Lire la suite]
12 mai 2019

tchin, tchin

On sait tous que le fait de trinquer, quand on prend un verre, remonte à une coutume du Moyen-Âge où, pour être sûr qu’on ne serait pas empoissonné quand on buvait avec quelqu’un qui pourrait nous vouloir du mal (tout le monde pouvait vouloir du mal à tout le monde, à l’époque, heureusement, ça n’est pas le cas aujourd’hui… À moins que ça n’ait évolué avec les réseaux sociaux, tiens, c’est intéressant, comme réflexion, je vais y penser, promis, juré, craché !), la simple action de trinquer un peu violemment avec des pintes ou des... [Lire la suite]
11 avril 2018

mettre un peu d'os dans son vain

Contre toute attente, alors que la nuit du mardi au mercredi est historiquement une nuit calme, dans mon boulot, elle fut plus dure, plus longue et plus pénible que la première, celle de la reprise après une semaine de vacances. Sans doute parce que, hier encore, j’avais vingt ans (ou presque) et j’étais dans cette euphorie due à l’insouciance de tout jeune âge. Mais depuis hier, j’ai divisé par trois mon capital fraîcheur et là, je me sens un peu, beaucoup, passionnément décrépi. Alors, ce matin, en revenant du boulot, pour une fois,... [Lire la suite]
01 juillet 2017

pendant ce temps-là, la vie continue, même et surtout en cuisine

Pendant ce temps-là, pendant ce temps de tristesse et de grisaille qui n’a rien d’un premier juillet, la vie continue même et surtout en cuisine. Ne me demandez pas pourquoi j’ai ressenti ce besoin pressant de me mettre à faire du sucré (ça m’a pris hier en faisant mes courses) alors que je crois que je suis toujours plus enclin au salé. Et au salace ? Oui, bon, parfois, je l’admets mais on n’est pas ici pour faire du déballage même si c’est un peu la coutume, désormais, sur la toile. Je disais donc que j’ai eu envie de me... [Lire la suite]