03 juillet 2019

je n’ai pas eu la place de dire pourquoi, hier

Hier, j’ai beaucoup évoqué ma lâcheté d’avant-hier en me prenant au jeu de l’écriture, en voulant faire des effets de style, en voulant montrer que j’en avais dans la culotte, j’ai voulu faire mon petit mâle histoire de bien noyer le poisson (pour ça également, je suis fort – même si j’ai travaillé pendant quatorze ans et une semaine chez un mareyeur, le spécialiste des poissons morts, je reste un champion du poisson noyé) mais j’ai bien conscience que j’ai laissé tous mes fans sur leur faim. Parce que tout le monde a dû se demander... [Lire la suite]

01 mai 2019

voici le mois de mai où les fleurs volent au vent

Voici le mois de mai, où les fleurs volent au vent, où les fleurs volent au vent, si jolis mignonne, où les fleurs volent au vent, si mignonnement… Peut-on parler de fleurs qui volent au vent si mignonnement quand on sait que Paris va être la capitale mondiale des émeutiers, aujourd’hui ? En gros, c’est la chronique de dégâts annoncés et personne semble ne rien pouvoir y faire. Entre les gilets jaunes et casseurs réunis, les syndicats qui vont se faire déborder, les blacks blocs au courage infiniment assumé et aux ultra jaunes... [Lire la suite]
28 mars 2019

mon grand frisé intérieur

L’autre soir, quand on m’a mis à la porte de la réception pour laquelle j’ai accompagné le président, je n’ai rien dit mais je n’en ai pas pensé moins. Je suis parti la tête haute même si j’ai énormément haussé les épaules. Oui, parce que je suis comme ça, moi. Baraqué comme un flan, peut-être mais capable des pires représailles mentalement. La notion même de courage n’a aucune limite pour moi, dans ma tête et c’est déjà beaucoup et ça compense largement le fait que je n’en ai aucun dans la vraie vie. On s’arrange comme on peut avec... [Lire la suite]
15 mars 2019

peut-être rien, aujourd'hui

Oui, si ça se trouve, peut-être n’y aura-t-il rien, aujourd’hui. J’ai décidé de bouder et de rester fermé. Fermé au monde qui m’entoure et aux autres. Et à ceux qui l’habitent. Parce que je suis un peu las. J’aurais pu être là-bas mais comme je suis seulement las, forcément… Parce que je viens d’apprendre que je vais sans doute devoir faire une semaine de plus et non pas partir le 23 mars, comme prévu mais le 30. Ça veut donc dire que la dernière semaine, que j’avais posée en congés payés, il faut que je la fasse sauter. Même si on va... [Lire la suite]
14 juin 2018

le stagiaire

En revenant de vacances, il y a un peu plus de deux semaines, maintenant, au boulot, on m’a dit que j’avais un stagiaire en face de moi. Quelle ne fut pas ma surprise ! Ou quelle ne fut pas ma surprise ? J’ai tellement l’habitude d’être tout seul dans un grand bureau que j’avoue que ça a piqué ma curiosité, quand on m’a annoncé la nouvelle. Tout en n’étant pas pressé de le rencontrer car j’ai tellement perdu l’habitude d’avoir quelqu’un en permanence juste sous mes yeux… J’avoue avoir eu un peu peur de ne plus pouvoir... [Lire la suite]
11 juin 2018

en pleine désabusion

Aujourd’hui, pas de Chouchou, je lui ai déjà donné sa journée car j’avais envie d’être seul pour ces dernières heures d’un week-end bien mérité. Comme bien souvent le lundi. Mais aujourd’hui, je n’ai même pas prévu d’aller au cinéma. J’ai vu deux films en deux jours, l’un très bien (Champions) et l’autre, moyen (The book club) alors, je me mets en RTT moi aussi. Comme ça, nous serons deux. Mais chacun à sa façon. Et je ne sais même pas si je vais aller jusqu’à la bibliothèque, je me sens assez peu de courage et encore moins de... [Lire la suite]

13 mai 2017

pas trop courageux, le mec

Ah ça non, il n’est pas trop courageux, le mec moi. Il a vraiment peu de tonus, ce qui n’est pas anormal, il est samedi après-midi, une lourde semaine derrière lui et ce ne sont pas ces quinze jours fériés qui l’attendent au tournant qui sont aptes à lui retirer son espèce de fatigue. Sa chape de plomb sur les épaules. Et dans son esprit. Alors, le mec moi, il lézarde. Non pas au soleil mais sur le canapé en visionnant Envoyé Spécial de jeudi dernier, en replay. Avec l’espoir ténu que la volonté, la conviction et l’audace de Macron... [Lire la suite]
04 septembre 2016

fermeture pour cause de travaux

Elles sont deux, elles sont toutes là. Toutes les deux. Dès qu’elles ont entendu mon cri : des petits travaux de bricolage à effectuer dont plein de trous à faire. Et moi, je n’aime pas faire les trous. Je préfère les contourner, quand ils existent et puis c’est tout. Alors, j’ai fait appel à Véronique et Davina, tou tou you tou et là, vendredi, elles sont venues pour faire toutes les petites choses que nous n’avions pas eu envie de faire. Que nous n’avions pas eu le courage de faire. Alors, même si aujourd’hui, c’est dimanche... [Lire la suite]
21 juillet 2016

je me démène, âgé

Pas toujours simple de se retrouver dans un nouvel appartement avec beaucoup de nouveaux meubles et pas encore la moitié de ses affaires déballées. Pas toujours simple car en plus, quand on se lève aussi tôt que moi, on n’a pas toujours envie de s’y mettre l’après-midi alors qu’un fauteuil tout neuf vous tend ses bras (ou le canapé, idem sans oublier le lit qui a besoin d’être rassuré, lui aussi, dans cette chambre inconnue pour lui) et donc, parfois, ça accentue le coup de mou que je suis en train de vivre depuis ma reprise. Je... [Lire la suite]
18 novembre 2015

le lisier

Je suis très admiratif de celles et ceux qui ont perdu quelqu’un de cher, pendant les attentats, ceux de vendredi dernier ou d’autres, plus anciens, admiratif devant la force de leur caractère pour supporter cette douleur pourtant inacceptable. Je suis admiratif devant leur capacité à ne pas être en colère voire à accorder leur pardon afin de relever la tête plus vite et aller de l’avant. Car de toute façon, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire, dans ces cas-là. Je suis d’autant plus admiratif que je ne sais pas si j’aurais cette... [Lire la suite]