06 mai 2019

attendre qu’elles sèchent avant de les remplir d’eau à nouveau

Eh bien oui, forcément, il y a un moment où les cartouches pour carafes filtrantes, ça ne sert plus à rien car elles sont pleines de dépôts imbuvables. On dit qu’il faut se fier au témoin de la carafe en question et moi, j’ai remarqué, qu’une cartouche, ça tient environ un mois. Donc, j’ai décidé de les remplacer chaque 1er de mois. Et là, rien que dans ces trois premières phrases, j’ai fait plein de répétitions : cartouches, carafes, mois… Ça dénote un certain manque de vocabulaire, aujourd’hui et je ne suis moi-même pas très... [Lire la suite]

06 septembre 2016

fermeture pour inventaire

Ce blog va être fermé tout ce mardi pour cause d’inventaire : on va arrondir à près de 1250 billets écrits, 3 ans et demi d’existence,  il doit y avoir 6 lecteurs réguliers et peut-être autant de moins réguliers mais je suis incapable de comptabiliser les visiteurs d’une seule fois (ils n’y connaissent rien, les pauvres !)…  tiens, je vais aller vérifier si je n’ai pas des informations dans les paramètres… J’ai bien fait d’aller voir, j’ai plus de lecteurs réguliers que ce que je pensais. En effet, dans les... [Lire la suite]
25 juin 2016

un peu en vrac

Déjà la fin de la semaine. Seulement la fin de la semaine ? Encore une fin de semaine. Normalement, si nous avions pu signer l’acte authentique chez le notaire, normalement, j’aurais été en vacances pour quinze jours et là, je serai tranquillement à faire des cartons. Quoique… tranquillement ? À faire des cartons ? Je me mets le doigt dans l’œil sans toucher l’autre. Ou un truc comme ça. Des fois, je confonds les expressions. Je me mélange les pinceaux pour retirer l’échelle. Bref, j’aurais pu être en vacances et comme... [Lire la suite]
21 mai 2014

presque la sieste

La chambre était parfaitement silencieuse tandis qu’il lisait, et c’était un silence qu’il ne connaissait que trop bien. Il savait qu’il n’y avait pas de calme plus mortel que celui de l’heure qui précède l’aube, quand on est seul au lit et que la lumière est allumée. Et rien ne permettait mieux d’entendre ce silence que le fait de savoir que la neige s’était mise à tomber dans la nuit de l’autre côté de sa fenêtre. Jonathan Coe – Une touche d’amour Version 1 : il était allongé sur le transat, seul sur la terrasse et il ne... [Lire la suite]